25/10
Christian Wangue, l’éphémère empire d’un journaliste africain « en congé »
14/10
Pratiques mafieuses au Cameroun : Mediapart remporte le procès contre Bolloré
23/09
Préparatifs Mondial 2022 : Toko Ekambi forfait pour le match Cameroun-Ouzbékistan.
21/09
La bataille d’équipementier conduit à un bashing entre Samuel Eto’o et Yannick Noah
25/07
L’Union Africaine se félicite de la reprise des exportations de céréales d’Ukraine et de Russie
21/07
Football: la FIFA condamne le Cameroun à payer plus d’un milliard de FCFA au portugais…
20/07
Affaire de mœurs: la sex tapeuse Cynthia Fiangan a passé sa première nuit en prison
19/07
Le Cameroun veut importer 400 000 tonnes de riz en 2022
19/07
Droits de l’homme: Le REDHAC vole au secours du Directeur de publication du journal Le…
19/07
L’ancien Lion indomptable Stéphane Mbia risque la prison en Espagne
19/07
Découvrez le programme du séjour du président français Emmanuel Macron au Cameroun
18/07
Les Lionnes indomptables qualifiées pour les barrages de la Coupe du monde 2023
18/07
Mea Culpa: les camerounais accepteront-ils les excuses de Gaëlle Enganamouit
18/07
Lettre ouverte/Calixthe Beyala au président Macron: «venez-vous pour adouber un homme pour la transition au…
18/07
Emmanuel Macron au Cameroun, c’est confirmé
15/07
Le président de la République nomme de nouveaux responsables au sein de l'armée
15/07
Administration territoriale: le président de la République nomme 14 nouveaux préfets et 57 sous-préfets
15/07
CAN féminine 2022: les Lionnes indomptables éliminées en quart de finale
14/07
Diplomatie: le président Emmanuel Macron annoncé au Cameroun
14/07
Match Cameroun-Nigéria: 5 raisons pour croire à la qualification des Lionnes indomptables

Maurice Kamto descend dans la rue.

vendredi, 26 octobre 2018 08:08 Mfoungo

 

Dès ce vendredi 26 octobre, des stratégies de revendications, à priori non violentes, seront déployées dans les villes de Yaoundé, de Douala et à l'étranger. Kamto en personne au devant de la scène.

 

" NON AU HOLD-UP". C'est le slogan de cette campagne de revendication de la victoire du champion du MRC à la présidentielle 2018. Articulé autour d'un programme bien détaillé, les stratèges du premier parti d'opposition au Cameroun espèrent drainer le maximum de ses militants dans une lutte silencieuse. L'objectif, dire non au hold-up électoral en cours selon le Président du parti, Maurice Kamto.

 

Tout démarre ce vendredi. La campagne se déroule en trois phases. La première, le week-end du vendredi 26 au dimanche 28. Durant ces trois jours, Maurice Kamto invite ses partisans à des recueillements dans les lieux de cultes. Il demande d'y tenir des réunions de prière pour LA VERITE ET LA JUSTICE. Cette invitation est accompagnée par la prescription aux fidèles du MRC de faire des approvisionnements dans leurs domiciles. Une prescription bien curieuse. Une prescription qui laisse entendre que la semaine d'après sera difficile. Un point qui laisse croire que le MRC envisage une ville morte pendant un certain temps. Une invitation à se ravitailler qui contraste avec l'esprit pacifiste et non violente qui transpire à priori de la stratégie de revendication.

 

Le clou des activités du week-end, c'est la matinée du samedi 27 octobre. Le plan de contestation de la victoire de Paul Biya prévoit la traversée à pied et à main nue du premier pont sur le wouri. Simultanément à Paris, les contestataires feront un meeting suivie d'une marche au Trocadéro. Ce sera la première marche annoncée officiellement par un parti d'opposition ayant pris part à la dernière élection. Ce qui démontre s'il le fallait encore que ces acteurs politiques ont résolument choisi l'affrontement pour revendiquer leur victoire. Il est évident qu'aucun sous-préfet ne donnera d'autorisation pour ces marches au Cameroun. Conséquence, les forces de maintien de l'ordre se déploiera pour empêcher toute marche. On sera vraisemblablement au bord de ce que nous voulons éviter pour notre pays. A condition que cette marche ne soit pas suivie, ou alors qu'elle soit étouffée dans l'œuf comme l'ont été les précédentes.

 

La suite c'est le lundi 29. Entre 7h et 7h05, la stratégie prévoit de faire du bruit à grande échelle en tapant sur tout support qui peut faire résonance. Klaxon, sifflets, casseroles, tam-tam et autres. Après ces 5 minutes, il sera observé 10 minutes de silence et d'inactivité.

 

Dès le mardi 30 et ce jusqu'à la veille de la prestation de serment dont la date n'est pas encore connue, les supporters de Maurice Kamto sont invités faire des impressions sur tout support possible, de la mention "NON AU HOLD-UP". A la veille du jour annoncé pour la prestation de serment, les militants sont conviés à se vêtir tout de blanc. L'apothéose, c'est le jour de le prestation proprement dite. Maurice Kamto annonce un grand meeting à l'esplanade du stade omnisports de Yaoundé. Un meeting au cours duquel il fera un discours retransmis dans tous les points de rassemblement organisés, pour ce jour uniquement, sur l'ensemble du territoire. Une stratégie populaire qui contraste avec l'annonce faite par le Président du MRC, le soir de la proclamation de serment, de n'utiliser que les moyens de droit pour revendiquer sa victoire.

 

Stéphane Nzesseu

Leave a comment

Le compatriote Victor Mokom Kisob Directeur Exécutif Adjoint du Programme des Nations Unies pour les Etablissements Humains va s’entretenir durant sa visite…

Agenda

«June 2024»
MonTueWedThuFriSatSun
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930






Sunday, 05 June 2022 11:01