25/10
Christian Wangue, l’éphémère empire d’un journaliste africain « en congé »
14/10
Pratiques mafieuses au Cameroun : Mediapart remporte le procès contre Bolloré
23/09
Préparatifs Mondial 2022 : Toko Ekambi forfait pour le match Cameroun-Ouzbékistan.
21/09
La bataille d’équipementier conduit à un bashing entre Samuel Eto’o et Yannick Noah
25/07
L’Union Africaine se félicite de la reprise des exportations de céréales d’Ukraine et de Russie
21/07
Football: la FIFA condamne le Cameroun à payer plus d’un milliard de FCFA au portugais…
20/07
Affaire de mœurs: la sex tapeuse Cynthia Fiangan a passé sa première nuit en prison
19/07
Le Cameroun veut importer 400 000 tonnes de riz en 2022
19/07
Droits de l’homme: Le REDHAC vole au secours du Directeur de publication du journal Le…
19/07
L’ancien Lion indomptable Stéphane Mbia risque la prison en Espagne
19/07
Découvrez le programme du séjour du président français Emmanuel Macron au Cameroun
18/07
Les Lionnes indomptables qualifiées pour les barrages de la Coupe du monde 2023
18/07
Mea Culpa: les camerounais accepteront-ils les excuses de Gaëlle Enganamouit
18/07
Lettre ouverte/Calixthe Beyala au président Macron: «venez-vous pour adouber un homme pour la transition au…
18/07
Emmanuel Macron au Cameroun, c’est confirmé
15/07
Le président de la République nomme de nouveaux responsables au sein de l'armée
15/07
Administration territoriale: le président de la République nomme 14 nouveaux préfets et 57 sous-préfets
15/07
CAN féminine 2022: les Lionnes indomptables éliminées en quart de finale
14/07
Diplomatie: le président Emmanuel Macron annoncé au Cameroun
14/07
Match Cameroun-Nigéria: 5 raisons pour croire à la qualification des Lionnes indomptables
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Politique
  • Judiciaire
  • La Cour Suprême autorise la libération des trois adolescents condamnés à 10 ans de prison en 2016 pour avoir partagé un SMS sur Boko Haram

La Cour Suprême autorise la libération des trois adolescents condamnés à 10 ans de prison en 2016 pour avoir partagé un SMS sur Boko Haram

mercredi, 29 décembre 2021 13:17 Liliane N.

Initialement condamnés à 10 ans de prison, la Cour suprême a ramené leur peine à 5 années.

C’est une décision qui a certainement soulagé les familles des 3 adolescents qui avaient été incarcérés pour un sms portant sur un recrutement de la secte Boko Haram. Ils avaient eu une condamnation de 10 ans de prison en 2016. Et la Cour suprême a décidé de ramener cette peine à 5 ans de prison. Il se trouve donc que les enfants ont déjà 5 années passées à la prison de Kondengui à Yaoundé. Ce qui fait, qu’ils sont libres. Les adolescents en question répondent aux noms d’Azah Levis Gob, Fomusuh Ivo Feh, et Afuh Nivelle Nfor.

Pour rappel, leur «affaire débute en 2014. Azah Levis Gob reçoit d’un ami le Sms à l’origine de leurs déboires judiciaires. Ce jeune homme tout juste bachelier au moment des faits décide à son tour de transférer le même message à son ami Fomusoh Ivo Feh. Ivo s’est ensuite chargé de faire suivre le même Sms à Afuh Nivelle Nfor, élève en classe de première au lycée bilingue de Deido à Douala. Le Sms en question sera découvert par un enseignant du lycée qui va se charger d’alerter immédiatement la police. Les trois enfants sont ainsi arrêtés et seront écroués à la prison centrale de Yaoundé jusqu’au moment où ils seront jugés par le tribunal militaire », raconte le confrère le quotidien Le Jour qui suivait aussi leur histoire.

Selon Amnesty international, les jeunes n’auraient jamais dû faire la prison, ou même être condamnés pour avoir usé de leur liberté d’expression.

« Ces trois étudiants, qui n’ont fait qu’exercer pacifiquement leur droit à la liberté d’expression, n’auraient pour commencer jamais dû être arrêtés. Les autorités camerounaises doivent protéger les droits humains et veiller à ce que toute personne puisse s’exprimer librement sans craindre de représailles », a écrit Amnesty International dans son communiqué.

La Directrice pour l’Afrique de l’ouest et l’Afrique centrale à Amnesty International, Samira Daoud, s’est félicité de cette issue heureuse pour les trois étudiants.

« Savoir qu’ils ont été libérés ce week-end et qu’ils ont enfin pu retrouver leur famille après sept longues années derrière les barreaux nous remplit de joie », indique Amnesty international.

 

Liliane N.

 

Leave a comment

Certes dans le pays la courbe de contamination au coronavirus est décroissante, cependant les autorités redoutent la survenue d’une troisième vague. Pour…

Agenda

«June 2024»
MonTueWedThuFriSatSun
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930






Sunday, 05 June 2022 11:01