25/10
Christian Wangue, l’éphémère empire d’un journaliste africain « en congé »
14/10
Pratiques mafieuses au Cameroun : Mediapart remporte le procès contre Bolloré
23/09
Préparatifs Mondial 2022 : Toko Ekambi forfait pour le match Cameroun-Ouzbékistan.
21/09
La bataille d’équipementier conduit à un bashing entre Samuel Eto’o et Yannick Noah
25/07
L’Union Africaine se félicite de la reprise des exportations de céréales d’Ukraine et de Russie
21/07
Football: la FIFA condamne le Cameroun à payer plus d’un milliard de FCFA au portugais…
20/07
Affaire de mœurs: la sex tapeuse Cynthia Fiangan a passé sa première nuit en prison
19/07
Le Cameroun veut importer 400 000 tonnes de riz en 2022
19/07
Droits de l’homme: Le REDHAC vole au secours du Directeur de publication du journal Le…
19/07
L’ancien Lion indomptable Stéphane Mbia risque la prison en Espagne
19/07
Découvrez le programme du séjour du président français Emmanuel Macron au Cameroun
18/07
Les Lionnes indomptables qualifiées pour les barrages de la Coupe du monde 2023
18/07
Mea Culpa: les camerounais accepteront-ils les excuses de Gaëlle Enganamouit
18/07
Lettre ouverte/Calixthe Beyala au président Macron: «venez-vous pour adouber un homme pour la transition au…
18/07
Emmanuel Macron au Cameroun, c’est confirmé
15/07
Le président de la République nomme de nouveaux responsables au sein de l'armée
15/07
Administration territoriale: le président de la République nomme 14 nouveaux préfets et 57 sous-préfets
15/07
CAN féminine 2022: les Lionnes indomptables éliminées en quart de finale
14/07
Diplomatie: le président Emmanuel Macron annoncé au Cameroun
14/07
Match Cameroun-Nigéria: 5 raisons pour croire à la qualification des Lionnes indomptables

« Tarocratie », Cyrille Bojiko recrute Ekambi Brillant et Aveiro Djess

mardi, 11 mai 2021 15:49 Stéphane Nzesseu

Les deux artistes et le patron du groupe Balafon se sont retrouvés ce dimanche autour d’un bon plat de taro. Ils ont tenu à immortaliser cette séance de bizutage en règle des deux artistes qui désormais peuvent arborer fièrement leur qualité de « tarocrates » confirmés.

 

Bras de chemise retroussés, le coude gauche bien en appui sur la table, le PDG du groupe Balafon donne la cadence. C’est de notoriété, Cyrille Bojiko est un « tarocrate assermenté ». Il ne s’en cache plus. A chaque fois que l’occasion se présente, le digne fils des Bamboutos se donne à cœur joie à l’exercice des deux doigts dans la sauce jaune. A ses côtés, le jeune Aveiro Djess qui suit l’exemple du maître du jour. Il a pris de l’avance en venant à la table ronde avec une tenue aux manches déjà raccourcies. Lui aussi, le coude gauche en appui sur la table, il a les doigts trempés dans le plat de sauce manifestement bien « obstaclés ». Mais on peut bien percevoir que le chantre du « Nyama » n’a pas fini de prendre les cours pour cette autre « nyama ». C’est quelque chose que de « falla le nyama », mais il faudrait encore savoir « tchop la nyama ». Et pour cette « nyama » Aveiro Djess doit plutôt suivre le rythme et la musique du Big Boss Cyrille Bojiko.

 

Le troisième aspirant « tarocrate » n’est nul autre que le patriarche Sawa, Ekambi Brillant. Toujours tiré à quatre épingles, même l’occasion de cette belle table bien garnie ne lui a pas donné de « baisser la garde ». Mais il a été obligé de sacrifier au rituel des manches raccourcies. Ça c’est inévitable, même pour le grand Ekambi Brillant. Pas question d’utiliser autres couverts que ses propres doigts, et même Mot’a Muenya n’y échappera pas. C’est dans la joie et la bonne ambiance que les trois et d’autres qui les accompagnaient vont passer par toutes les étapes de l’initiation à la « tarocratie ».

 

De plus en plus au Cameroun on est d’accord que la couleur jaune de la dernière bande du drapeau national aurait peut-être été inspirée par la couleur de la sauce jaune. Cette sauce qui compose le plat de « taro ». C’est évident que depuis quelques mois, la popularisation de cette recette culinaire camerounaise fédère et rassemble. De tous les coins du pays, de toutes les tribus, et de tous les peuples, on s’exerce à la consommation dans les règles du « taro ». Comme on peut le voir sur cette image, l’Ouest, le Centre et le Littoral sont unis autour de ce nouvel emblème national, le plat de « taro ».

 

Stéphane NZESSEU

Leave a comment

Louis Paul Motaze a défendu le projet de loi qui vise à établir le montant définitif du budget de l'Etat pour l'exercice…

Agenda

«April 2024»
MonTueWedThuFriSatSun
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     






Sunday, 05 June 2022 11:01