25/10
Christian Wangue, l’éphémère empire d’un journaliste africain « en congé »
14/10
Pratiques mafieuses au Cameroun : Mediapart remporte le procès contre Bolloré
23/09
Préparatifs Mondial 2022 : Toko Ekambi forfait pour le match Cameroun-Ouzbékistan.
21/09
La bataille d’équipementier conduit à un bashing entre Samuel Eto’o et Yannick Noah
25/07
L’Union Africaine se félicite de la reprise des exportations de céréales d’Ukraine et de Russie
21/07
Football: la FIFA condamne le Cameroun à payer plus d’un milliard de FCFA au portugais…
20/07
Affaire de mœurs: la sex tapeuse Cynthia Fiangan a passé sa première nuit en prison
19/07
Le Cameroun veut importer 400 000 tonnes de riz en 2022
19/07
Droits de l’homme: Le REDHAC vole au secours du Directeur de publication du journal Le…
19/07
L’ancien Lion indomptable Stéphane Mbia risque la prison en Espagne
19/07
Découvrez le programme du séjour du président français Emmanuel Macron au Cameroun
18/07
Les Lionnes indomptables qualifiées pour les barrages de la Coupe du monde 2023
18/07
Mea Culpa: les camerounais accepteront-ils les excuses de Gaëlle Enganamouit
18/07
Lettre ouverte/Calixthe Beyala au président Macron: «venez-vous pour adouber un homme pour la transition au…
18/07
Emmanuel Macron au Cameroun, c’est confirmé
15/07
Le président de la République nomme de nouveaux responsables au sein de l'armée
15/07
Administration territoriale: le président de la République nomme 14 nouveaux préfets et 57 sous-préfets
15/07
CAN féminine 2022: les Lionnes indomptables éliminées en quart de finale
14/07
Diplomatie: le président Emmanuel Macron annoncé au Cameroun
14/07
Match Cameroun-Nigéria: 5 raisons pour croire à la qualification des Lionnes indomptables
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Politique
  • Le conseiller municipal de Douala 5ème «L’UPC nous fait énormément honte dans l’opposition»

Le conseiller municipal de Douala 5ème «L’UPC nous fait énormément honte dans l’opposition»

vendredi, 07 septembre 2018 10:26 Mfoungo

Abel Elimbi Lobe le conseiller municipal de Douala 5ème pense que du fait de ses divisions le parti nationaliste risque de disparaître.

Abel Elimby Lobe est gêné par le spectacle qu’offrent  en ce moment les différentes tendances de l’Union des populations du Cameroun. Le conseiller municipal de la commune d’arrondissement de Douala 5ème s’est exprimé sur la dernière actualité du parti nationaliste le 5 septembre 2018 sur Radio Balafon. Il a déploré les ralliements des factions à des candidats différents sur le front de l’élection présidentielle du 7 octobre prochain. La dernière en date, celle de la section UPC de la région de l’Ouest au candidat Maurice Kamto a été selon lui l’incohérence de trop. « Nous savons depuis très longtemps que l’UPC est fortement malade et que cette maladie conduit inexorablement, doucement, de façon assez certaine, l’UPC vers sa disparition. Nous pouvons d’ailleurs considérer que nous sommes arrivés à un point de non-retour. Parce que lorsque vous avez un parti qui n’a plus de chef, un parti où le chef selon la région peut orienter le parti dans une voie contraire que les chefs dans les autres régions peuvent prendre. Ça veut dire qu’il n’y a plus une UPC. Ce qui vient de se passer et qui nous fait énormément honte dans l’opposition, ne laisse pas les autres formations politiques ou les autres acteurs politiques indifférents. Nous aurions souhaité avoir une opposition qui nous fait honneur. Avec des dirigeants qui lorsqu’ils prennent position le peuple ou les factions du peuple suivent. Nous sommes là dans une situation où les dirigeants d’un parti vont prendre position et très certainement les factions du peuple ne suivront pas », réagit-il ? Elimby Lobe glisse qu’il n’est pas sûr que l’UPC de l’Ouest par exemple sera suivie par ses militants. Simplement parce que soutient-il, elle n’a jamais été à une élection, elle ne sait pas si elle a des militants.  Pour lui ceux qui disent suivre Maurice Kamto « parlent pour eux-mêmes ».  Elimby Lobe indique que le choix de la faction Bapooh Lipot de soutenir le président sortant ne constitue pas une surprise. « On peut comprendre que c’est une tradition depuis les années 1992 où monsieur Kodock avait engagé l’UPC derrière le candidat Paul Biya ».  Il ra pelle que cette UPC n’a jamais présenté de candidat à l’élection présidentielle, mais a un certain poids politique. Le ton déçu, il dit avoir cru que l’UPC s’était réorganisée à la suite de son  congrès unitaire de 2017. L’ancien du SDF croit que les divisions observées résultent des ambitions personnelles. « Nous sommes là dans un éclatement de l’UPC qui fait qu’elle soutient maintenant trois candidats en même temps ; ça nous montre que certaines personnes utilisent l’élection présidentielle comme une occasion d’exister, une occasion de faire savoir que vous ne m’avez pas vu depuis, mais moi aussi je suis là et dorénavant, je peux engager le peuple du changement dans une voie ou dans une autre voie ». Il en conclut qu’ils se trompent car croit-il, le combat n’est pas un combat pour le positionnement.
Download attachments:

Leave a comment

Il semblerait que l’idée d’un confinement général soit de plus en plus envisagée et d’après des sources non officielles des mesures seront…

Agenda

«July 2024»
MonTueWedThuFriSatSun
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    






Sunday, 05 June 2022 11:01