25/10
Christian Wangue, l’éphémère empire d’un journaliste africain « en congé »
14/10
Pratiques mafieuses au Cameroun : Mediapart remporte le procès contre Bolloré
23/09
Préparatifs Mondial 2022 : Toko Ekambi forfait pour le match Cameroun-Ouzbékistan.
21/09
La bataille d’équipementier conduit à un bashing entre Samuel Eto’o et Yannick Noah
25/07
L’Union Africaine se félicite de la reprise des exportations de céréales d’Ukraine et de Russie
21/07
Football: la FIFA condamne le Cameroun à payer plus d’un milliard de FCFA au portugais…
20/07
Affaire de mœurs: la sex tapeuse Cynthia Fiangan a passé sa première nuit en prison
19/07
Le Cameroun veut importer 400 000 tonnes de riz en 2022
19/07
Droits de l’homme: Le REDHAC vole au secours du Directeur de publication du journal Le…
19/07
L’ancien Lion indomptable Stéphane Mbia risque la prison en Espagne
19/07
Découvrez le programme du séjour du président français Emmanuel Macron au Cameroun
18/07
Les Lionnes indomptables qualifiées pour les barrages de la Coupe du monde 2023
18/07
Mea Culpa: les camerounais accepteront-ils les excuses de Gaëlle Enganamouit
18/07
Lettre ouverte/Calixthe Beyala au président Macron: «venez-vous pour adouber un homme pour la transition au…
18/07
Emmanuel Macron au Cameroun, c’est confirmé
15/07
Le président de la République nomme de nouveaux responsables au sein de l'armée
15/07
Administration territoriale: le président de la République nomme 14 nouveaux préfets et 57 sous-préfets
15/07
CAN féminine 2022: les Lionnes indomptables éliminées en quart de finale
14/07
Diplomatie: le président Emmanuel Macron annoncé au Cameroun
14/07
Match Cameroun-Nigéria: 5 raisons pour croire à la qualification des Lionnes indomptables
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Politique
  • Judiciaire
  • Agression des avocats : « Des évènements regrettables aux conséquences gravement dommageables pour l’image de notre pays », Maurice KAMTO

Agression des avocats : « Des évènements regrettables aux conséquences gravement dommageables pour l’image de notre pays », Maurice KAMTO

lundi, 16 novembre 2020 12:45 Stéphane Nzesseu

Le Président du MRC, par ailleurs avocat au barreau du Cameroun est solidaire de la situation qu’ont vécu ses collègues le 10 novembre 2020 au Tribunal de Première Instance de Douala Bonanjo.

 

C’est six jours plus tard que le président du MRC réagit à la brimade infligée aux avocats par les policiers et gendarmes de la République. Lui qui est souvent si prompt à réagir aux différents sujets qui rythment l’actualité socio-politique du Cameroun et du monde a pris du retard cette fois. Retard, ou recul, Maurice Kamto exprime sa compassion et sa consternation.

« C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris les évènements survenus le 10 novembre dans la salle d’audience du Tribunal de grande instance de Douala-Bonanjo. Il est fort troublant que des avocats en robes aient été victimes de violences du fait d’éléments armés du Groupement Mobile d’intervention. J’adresse mes vœux de rétablissement aux avocats dont l’intégrité physique a été entamée. »

Il n’y a rien de plus grave pour salir l’image de l’Etat u Cameroun à l’international. Le gouvernement toujours prêt à tordre certains acteurs des médias et de la scène politique en leur rappelant en tout temps qu’ils sont ceux qui présentent le Cameroun sous un mauvais jour à l’international, par ces agissements doit pouvoir se regarder dans une glace et reconnaître qu’au final, c’est lui qui ternit le plus l’image de notre pays aux yeux de la communauté internationale.

Les princes du palais ne sont pas des citoyens ordinaires. C’est dire que si le citoyen en temps normal peut bénéficier d’une certaine présomption de bon comportement, ce sera plus encore pour le gardien de la légalité des actes et de la moralité de la société que sont les avocats. De ce point de vue, rien ne peut justifier le comportement barbare des forces de l’ordre sur des avocats en robe et qui plus est, dans l’entre sacré d’une salle d’audience dans un palais de justice.

Pour Maurice KAMTO, « entre défenseurs de loi au service de la justice, rien ne saurait justifier le recours à la force, a fortiori dans le temple de la justice. Il s’agit d’évènements regrettables dont les conséquences sont déjà, en l’état, gravement dommageables pour l’image de notre pays. Ils marquent malheureusement une étape de plus dans la banalisation de la violence au Cameroun et annoncent, s’y on n’y prend garde, une fracture fondamentale dans le socle des valeurs dans ce pays. Il est par conséquent important que toute la lumière soit faite sur ces évènements, que toutes les responsabilités soient établies, gage d’un retour à la sérénité entre les acteurs de la chaine judiciaire. »

 

Stéphane NZESSEU

Leave a comment

Dans sa logique de transparence, le Ministère de la Santé a dévoilé les chiffres relatifs aux contributions allant de la création du…

Agenda

«April 2024»
MonTueWedThuFriSatSun
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     






Sunday, 05 June 2022 11:01