25/10
Christian Wangue, l’éphémère empire d’un journaliste africain « en congé »
14/10
Pratiques mafieuses au Cameroun : Mediapart remporte le procès contre Bolloré
23/09
Préparatifs Mondial 2022 : Toko Ekambi forfait pour le match Cameroun-Ouzbékistan.
21/09
La bataille d’équipementier conduit à un bashing entre Samuel Eto’o et Yannick Noah
25/07
L’Union Africaine se félicite de la reprise des exportations de céréales d’Ukraine et de Russie
21/07
Football: la FIFA condamne le Cameroun à payer plus d’un milliard de FCFA au portugais…
20/07
Affaire de mœurs: la sex tapeuse Cynthia Fiangan a passé sa première nuit en prison
19/07
Le Cameroun veut importer 400 000 tonnes de riz en 2022
19/07
Droits de l’homme: Le REDHAC vole au secours du Directeur de publication du journal Le…
19/07
L’ancien Lion indomptable Stéphane Mbia risque la prison en Espagne
19/07
Découvrez le programme du séjour du président français Emmanuel Macron au Cameroun
18/07
Les Lionnes indomptables qualifiées pour les barrages de la Coupe du monde 2023
18/07
Mea Culpa: les camerounais accepteront-ils les excuses de Gaëlle Enganamouit
18/07
Lettre ouverte/Calixthe Beyala au président Macron: «venez-vous pour adouber un homme pour la transition au…
18/07
Emmanuel Macron au Cameroun, c’est confirmé
15/07
Le président de la République nomme de nouveaux responsables au sein de l'armée
15/07
Administration territoriale: le président de la République nomme 14 nouveaux préfets et 57 sous-préfets
15/07
CAN féminine 2022: les Lionnes indomptables éliminées en quart de finale
14/07
Diplomatie: le président Emmanuel Macron annoncé au Cameroun
14/07
Match Cameroun-Nigéria: 5 raisons pour croire à la qualification des Lionnes indomptables
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Politique
  • Institutionnel
  • Grève des enseignants: le président de la République ordonne le déblocage de 2,7 milliards de FCFA

Grève des enseignants: le président de la République ordonne le déblocage de 2,7 milliards de FCFA

mardi, 08 mars 2022 13:16 Liliane N.

Cette somme d’argent doit servir pour le paiement d'arriérés de frais de correction des enseignants.

Une note signée par le ministre d’Etat secrétaire général de la présidence de la République Ferdinand Ngoh Ngoh qui date du 7 mars 2022 indique que le Chef de l’Etat Paul Biya a instruit au ministre des Finances de procéder en urgence à la levée du blocage de précaution budgétaire au profit du ministère des Enseignements secondaires et du ministère de l’Education de base, afin de régler certaines revendications formulées par des enseignements du secondaire.

«Cette démarche permettra de disposer d’une enveloppe de 2,7 milliards de FCFA, qui servira au paiement des arriérés dus aux enseignants mobilisés pour la correction des examens officiels organisés par l’Office du baccalauréat du Cameroun au titre des sessions de juin 2020 et 2021», a écrit le ministre d’Etat Ferdinand Ngoh Ngoh.

La question qu’on se pose est celle de savoir si ce premier acte de la présidence va suffire à calmer les enseignants dont l’une de leurs revendications porte sur le paiement immédiat de la dette envers les enseignants, les 181 milliards relatif aux rappels, avancements, allocations familiales, et autres primes.

Retrouvez ci-dessous les autres revendications des enseignants

II- La révision, amélioration et arrimage aux aspirations des enseignants du statut particulier des enseignants. Doit y figurer:

Concernant la politique salariale et de rémunération des enseignants

III- L'indexation automatique des salaires des enseignants. C'est-à-dire que les salaires des enseignants doivent augmenter automatiquement si l'inflation (la hausse des prix sur le marché) augmente d'un certain montant, à partir de 2%. (Si les prix augmentent de 2% sur le marché, les salaires des enseignants augmentent de 2% automatiquement).

IV- La revalorisation du salaire de base des enseignants 280 000f pour les A2 et 250 000f pour les A1 minimum.

V -  L'introduction d'une indemnité spéciale de fonction (comme chez les magistrats): 100 000f pour les A2 et 75 000f pour les A1.

VI- La revalorisation de l'indemnité de logement à 100 000f pour les A2 et 75 000f pour les A1.

VII-  L'introduction d'une prime d'eau et d'électricité 10 000f pour l'eau et 30 000f pour l'électricité.

VIII- La revalorisation de la prime de recherche à 50 000f.

IX - La revalorisation de la prime de technicité à 30 000f.

X-  L'automatisation des avancements (effet financier).

XI- L'automatisation et l'harmonisation de la prime de rendement trimestrielle à 60 000f pour les A2 et  45 000f pour les A1.

XII- L'introduction d'une prime de transport pour les enseignants en zones rurales, selon l'éloignement par rapport au centres urbains le plus proche: 20 000f pour ceux des enseignants exerçant dans les grandes villes (Yaoundé et Douala. Et  20 000f de plus pour chaque 5km à mesure qu'on s'éloigne de ces grandes métropoles.

XIII-  L'introduction d'une prime de risques pour les enseignants affectés dans les zones d'insécurité et particulièrement difficiles : 50 000f.XIV- La suppression immédiate du système de 2/3 et dès lors le paiement total des salaires.

XV- Le paiement total des rappel de 2/3 et 1/3 sans implication des taxes sur nos rappels.

XVI- L'automatisation des paiements de nos avancements sans plus tarder

XVII- L'effectivité de la bourse mensuelle pour les élèves professeurs des ENS/ENSET:80 000f pour le second cycle et 50 000f pour le premier cycle.

Concernant la gestion des carrières des enseignants et la GRH en générale

XVIII-  L'élaboration d'un véritable profil de carrière clairement défini avec tous les postes de travail qu'on trouve au Minesec et les conditions précises pour accéder à ces postes (Le tableau d'adéquation de l'agent fonctionnaire enseignant de la page 11 du statut particulier n'est pas un profil de carrière véritable). Exemple :

Pour un poste à la direction du budget du Minesec, on doit préciser aux enseignants les conditions précises à remplir pour postuler à de tels postes de travail. Ça ne doit pas être des nominations népotisme comme on le constate.

XIX- La formation continue des enseignants automatique. 3 mois de recyclage obligatoire à l'ENS/ENSET après chaque 3 ans de service (les séminaires que les IP organisent au début d'année pour dire aux enseignants de donner les points aux élèves avec le motif de l'APC c'est pas ça la formation continue).

XX- Des enseignements avec des critères bien élaborés et des outils adaptés, sans conduire à des sanctions administratives mais qui a pour rôle de déceler les besoins de formation des enseignants et le perfectionnement des enseignants.

 

 

Leave a comment

L’actualité économique au Cameroun est polarisée depuis quelques jours par la récente ordonnance du Chef de l’Etat modifiant et complétant certaines dispositions…

Agenda

«April 2024»
MonTueWedThuFriSatSun
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     






Sunday, 05 June 2022 11:01