25/10
Christian Wangue, l’éphémère empire d’un journaliste africain « en congé »
14/10
Pratiques mafieuses au Cameroun : Mediapart remporte le procès contre Bolloré
23/09
Préparatifs Mondial 2022 : Toko Ekambi forfait pour le match Cameroun-Ouzbékistan.
21/09
La bataille d’équipementier conduit à un bashing entre Samuel Eto’o et Yannick Noah
25/07
L’Union Africaine se félicite de la reprise des exportations de céréales d’Ukraine et de Russie
21/07
Football: la FIFA condamne le Cameroun à payer plus d’un milliard de FCFA au portugais…
20/07
Affaire de mœurs: la sex tapeuse Cynthia Fiangan a passé sa première nuit en prison
19/07
Le Cameroun veut importer 400 000 tonnes de riz en 2022
19/07
Droits de l’homme: Le REDHAC vole au secours du Directeur de publication du journal Le…
19/07
L’ancien Lion indomptable Stéphane Mbia risque la prison en Espagne
19/07
Découvrez le programme du séjour du président français Emmanuel Macron au Cameroun
18/07
Les Lionnes indomptables qualifiées pour les barrages de la Coupe du monde 2023
18/07
Mea Culpa: les camerounais accepteront-ils les excuses de Gaëlle Enganamouit
18/07
Lettre ouverte/Calixthe Beyala au président Macron: «venez-vous pour adouber un homme pour la transition au…
18/07
Emmanuel Macron au Cameroun, c’est confirmé
15/07
Le président de la République nomme de nouveaux responsables au sein de l'armée
15/07
Administration territoriale: le président de la République nomme 14 nouveaux préfets et 57 sous-préfets
15/07
CAN féminine 2022: les Lionnes indomptables éliminées en quart de finale
14/07
Diplomatie: le président Emmanuel Macron annoncé au Cameroun
14/07
Match Cameroun-Nigéria: 5 raisons pour croire à la qualification des Lionnes indomptables
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Economie
  • Finances
  • Financement des économies africaines : Le récent sommet de Paris « est une vaste plaisanterie », décrypte Nathalie Yamb

Financement des économies africaines : Le récent sommet de Paris « est une vaste plaisanterie », décrypte Nathalie Yamb

vendredi, 21 mai 2021 22:13 Innocent D.H.

Sur son compte Facebook, l’activiste et militante suisso-camerounaise décrypte les tenants et les aboutissants du Sommet sur les économies africaines tenu le 18 mai dernier en France. La rencontre à laquelle les présidents de 18 pays du continent ont participé, est un nouvel étourneau de l’agité de l’Elysée en situation difficile sur le plan intérieur et ayant peur de voir l’influence de son pays se réduire à l’international, essaye de trouver les possibilités pour se rendre intéressant surtout à l’approche des élections en France.     

 

Selon le décryptage de Nathalie Yamb, le Sommet sur le financement des économies africaines sur invitation de Emmanuel Macron n’est pas fait anodin. « Nous sommes à un an de l’élection présidentielle française. Monsieur Macron que ses concitoyens avaient élu en 2017 pour résoudre et s’occuper de leurs problèmes, mais qui a totalement failli, Monsieur Macron qui n’arrive pas à résoudre l’équation du chômage, de la migration, de la dette et de la désindustrialisation de la France, prétend vouloir donner des conseils aux pays africains et les aider à faire face à leurs problèmes économiques alors que la France est le pays le plus endetté de l’Europe en termes de dette sur PIB, et qu’il est incapable de manager aussi bien le financement public de l’économie française que les aspects structurels liés à sa propre dette », analyse-t-elle.

Enjeux

Au regard de cette grille de lecture, l’activiste et militante suisso-camerounaise considère ce sommet comme « une vaste plaisanterie » et explique les enjeux. « Macron veut utiliser le continent africain pour régler ses problèmes internes. Pour comprendre ce qui s’est passé à Paris, il faut savoir ce que c’est la dette africaine. La dette africaine, c’est l’argent que les pays développés prêtent à l’Afrique pour que les Africains achètent les produits des pays développés. On ne prête pas de l’Argent à l’Afrique pour qu’elle puisse se transformer, s’industrialiser ou réaliser des projets qui arrangent le continent. Non ! », indique Nathalie Yamb.

Pour celle qui est membre du parti politique ivoirien, le Président français se lamente à propos de la mise en danger des monopoles des marchés qu’il considérait comme captifs pour l’éternité du fait de la colonisation française. « Hélas ! pour lui, le monde avance et son pays se retrouve aujourd’hui avec des concurrents comme les Etats Unis, le Brésil, la Chine, l’Australie, qui, eux aussi, sont des acheteurs de matières premières sur le contient. La France est incapable de bloquer l’expansion chinoise sur ce qu’elle considère à tort comme son pré carré. Et c’est ainsi que Macron convoque les Chefs d’Etat africains et sous le prétexte de les aider, leur propose un mécanisme de vouloir les aider, leur propose un mécanisme qui va encore plus nous aliéner. Dans sa communication, l’Elysée a fait savoir que la France veut, faire profiter l’Afrique de droits de tirage spéciaux (DTS) du Fonds monétaire international des instruments de change qui permettent notamment de financer des importations », évoque la femme politique.

Responsabilité des Chefs d’Etats africains

Dans sa vidéo, Nathalie Yamb parle aussi de la responsabilité des chefs d’Etats africains qui ont pris part à cette rencontre. « Parmi ceux qui se sont rendus à Paris, il y en a que 18 sur 54, preuve de la perte de l’influence française. Combien avaient eu l’aval de leurs populations pour aller à cette discussion ? Quels sondages ont été faits sur le continent pour identifier les réelles inquiétudes et urgences des populations ? Quel est le business case de cette rencontre ? Quelles politiques sont mises en place pour s’assurer que cet argent qui va arriver atteigne effectivement le but, qu’il ne soit pas détourné pour des commissions et des retro commissions, qu’il va réellement produire des retombées économiques et financières durables sans quoi ? Ça ne serait qu’une dette appauvrissante de trop, rien de cela. En complices zélés de notre exploitation, ces bons à rien qui nous gouvernent se dépêchent de bondir dans leurs avions pour aller faire du tourisme de mendicité à Paris. On prend des dettes nouvelles pour payer les intérêts de la dette ancienne. Pourtant alors qu’on les baratine avec des projets d’annulation de leurs dettes publiques d’accès privilégié à 34 milliards de dollars DTS, on a 88 milliards de dollars en moyenne qui sortent frauduleusement chaque année de l’Afrique », dénonce également Nathalie Yamb.

Innocent D H    

Leave a comment

Les réactions pleuvent depuis l’arrestation de Maurice Kamto, candidat du MRC classé officiellement deuxième à l’issue de la Présidentielle 2018 AKÉRÉ MUNA…

Agenda

«June 2024»
MonTueWedThuFriSatSun
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930






Sunday, 05 June 2022 11:01