25/10
Christian Wangue, l’éphémère empire d’un journaliste africain « en congé »
14/10
Pratiques mafieuses au Cameroun : Mediapart remporte le procès contre Bolloré
23/09
Préparatifs Mondial 2022 : Toko Ekambi forfait pour le match Cameroun-Ouzbékistan.
21/09
La bataille d’équipementier conduit à un bashing entre Samuel Eto’o et Yannick Noah
25/07
L’Union Africaine se félicite de la reprise des exportations de céréales d’Ukraine et de Russie
21/07
Football: la FIFA condamne le Cameroun à payer plus d’un milliard de FCFA au portugais…
20/07
Affaire de mœurs: la sex tapeuse Cynthia Fiangan a passé sa première nuit en prison
19/07
Le Cameroun veut importer 400 000 tonnes de riz en 2022
19/07
Droits de l’homme: Le REDHAC vole au secours du Directeur de publication du journal Le…
19/07
L’ancien Lion indomptable Stéphane Mbia risque la prison en Espagne
19/07
Découvrez le programme du séjour du président français Emmanuel Macron au Cameroun
18/07
Les Lionnes indomptables qualifiées pour les barrages de la Coupe du monde 2023
18/07
Mea Culpa: les camerounais accepteront-ils les excuses de Gaëlle Enganamouit
18/07
Lettre ouverte/Calixthe Beyala au président Macron: «venez-vous pour adouber un homme pour la transition au…
18/07
Emmanuel Macron au Cameroun, c’est confirmé
15/07
Le président de la République nomme de nouveaux responsables au sein de l'armée
15/07
Administration territoriale: le président de la République nomme 14 nouveaux préfets et 57 sous-préfets
15/07
CAN féminine 2022: les Lionnes indomptables éliminées en quart de finale
14/07
Diplomatie: le président Emmanuel Macron annoncé au Cameroun
14/07
Match Cameroun-Nigéria: 5 raisons pour croire à la qualification des Lionnes indomptables
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Défense
  • Honneur et Fidélité: Paix globale: Non à la mercenarisation de la jeunesse africaine

Honneur et Fidélité: Paix globale: Non à la mercenarisation de la jeunesse africaine

mardi, 22 mars 2022 11:12 Nicole Ricci Minyem

Avec sa cohorte de morts, environ 20 millions à travers la planète, la pandémie du coronavirus a fait la lumière sur autre chose que les seules carences et défaillances de nos systèmes de santé, notamment ceux réputés pour leurs performances. 

 

Le COVID-19, ou plutôt la gestion qui en a été faite, aura en effet servi de révélateur des exceptions, des divisions et des égoïsmes latents dans un système humanitaire présenté comme globalisé et solidaire. 

 

Mais, à voir l’empressement, la hargne et la froideur avec lesquels certains se seront accaparés les matériels destinés à la réponse à cette crise sanitaire, il est manifestement de la coupe aux lèvres, en matière de globalité et de solidarité dans le malheur.

 

C’est pourtant cela qui est véhémentement réclamé et péremptoirement exigé de tous, à présent qu’une seule partie du monde est en confrontation armée avec les démons de ses prétentions.

 

Et comme si les prises de position des Etats ne suffisaient déjà plus, l’on assiste de plus en plus à des manœuvres incitant à la constitution et la mobilisation de groupes de volontaires appelés à faire le coup de feu sur le champ de bataille est-européen.

 

Des enrôlements non-discriminatoires, sans qu’il soit dit que le traitement le sera aussi. En tout cas, il est permis d’en douter, surtout que les actes de racisme humanitaire à l’encontre de jeunes étudiants africains sont encore de fraîche mémoire.

 

D’ailleurs, pour nos Etats déjà occupés à remplir le puits sans fond que constitue la guerre au terrorisme, la question qui se pose avec une réelle acuité, est celle du retour des membres de ces brigades internationales de volontaires, une fois achevée leur mission au-delà du continent. 

 

Quelle place et quel statut réservé à ces hordes de va-t-en-guerre ramenant par devers eux savoirs, savoir-faire et avoirs acquis en d’autres temps et lieux, une somme de capacités susceptibles d’être recyclées dans des groupes armés criminels ou terroristes implantés au pays ? 

 

Avec la flambée du renchérissement de nombreuses spéculations importées qui grève de manière substantielle les maigres budgets africains, nos pays et nos populations pâtissent suffisamment d’un état de chose dont ils ne sont pas protagonistes. 

 

Il paraît donc mal avisé, voire suicidaire, d’ajouter à cette situation de précarisation au plan social, le risque de voir grossir nos malheurs, par solidarité avec des calamités que d’autres se seront créées de toute pièce. 

 

La parade à ces diverses tentatives de mercenarisation massive de notre jeunesse émanera aussi bien de nos familles que de nos pouvoirs publics, les unes et les autres devant faire ensemble montre de vigilance, de persuasion et de collaboration, afin d’éviter que le potentiel humain de notre émergence future, ne soit ni saigné à blanc, ni versé au service d’hégémonies prédatrices d’ordinaire opposées aux aspirations de paix et de prospérité de notre continent./-

 

Capitaine de Vaisseau

ATONFACK GUEMO,

Chef de Division de la Communication MINDEF

Leave a comment

Ils sont réunis dans le secret depuis samedi dernier à Yaoundé. Des délégations de pasteurs et leaders de grandes communautés sont arrivés…

Agenda

«May 2024»
MonTueWedThuFriSatSun
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  






Sunday, 05 June 2022 11:01