25/10
Christian Wangue, l’éphémère empire d’un journaliste africain « en congé »
14/10
Pratiques mafieuses au Cameroun : Mediapart remporte le procès contre Bolloré
23/09
Préparatifs Mondial 2022 : Toko Ekambi forfait pour le match Cameroun-Ouzbékistan.
21/09
La bataille d’équipementier conduit à un bashing entre Samuel Eto’o et Yannick Noah
25/07
L’Union Africaine se félicite de la reprise des exportations de céréales d’Ukraine et de Russie
21/07
Football: la FIFA condamne le Cameroun à payer plus d’un milliard de FCFA au portugais…
20/07
Affaire de mœurs: la sex tapeuse Cynthia Fiangan a passé sa première nuit en prison
19/07
Le Cameroun veut importer 400 000 tonnes de riz en 2022
19/07
Droits de l’homme: Le REDHAC vole au secours du Directeur de publication du journal Le…
19/07
L’ancien Lion indomptable Stéphane Mbia risque la prison en Espagne
19/07
Découvrez le programme du séjour du président français Emmanuel Macron au Cameroun
18/07
Les Lionnes indomptables qualifiées pour les barrages de la Coupe du monde 2023
18/07
Mea Culpa: les camerounais accepteront-ils les excuses de Gaëlle Enganamouit
18/07
Lettre ouverte/Calixthe Beyala au président Macron: «venez-vous pour adouber un homme pour la transition au…
18/07
Emmanuel Macron au Cameroun, c’est confirmé
15/07
Le président de la République nomme de nouveaux responsables au sein de l'armée
15/07
Administration territoriale: le président de la République nomme 14 nouveaux préfets et 57 sous-préfets
15/07
CAN féminine 2022: les Lionnes indomptables éliminées en quart de finale
14/07
Diplomatie: le président Emmanuel Macron annoncé au Cameroun
14/07
Match Cameroun-Nigéria: 5 raisons pour croire à la qualification des Lionnes indomptables
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Tribune Libre
  • Honorable Rolande Ngo Issi Mbock: “ pourquoi 70% des produits vendus dans nos poissonneries sont de mauvaise qualité ?

Honorable Rolande Ngo Issi Mbock: “ pourquoi 70% des produits vendus dans nos poissonneries sont de mauvaise qualité ?

mardi, 29 mars 2022 13:59 Nicole Ricci Minyem

L’élue de la Nation, présente à la Chambre Basse du Parlement Camerounais sous les couleurs du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale  se base sur l’affaire du poisson avarié d’Obala pour remettre le débat sur la table et interpeller les pouvoirs publics

 

Sa tribune 

 

“La saisine et la destruction du poisson avarié par Madame le délégué du Ministère du commerce fait couler beaucoup d'encres et de salives. Et je suis même étonnée d'écouter certains cadres de notre administration se laver les mains. C'est terrible

Toutefois, il faut être admirative du courage de cette brave dame, car il faut le dire, elle a fait montre de beaucoup d'audace et de détermination pour mener cette opération. Elle est à féliciter.

Néanmoins, posons sur la table les questions fondamentales et demandons-nous d'abord pourquoi 70% des produits vendus dans nos poissonneries sont de mauvaise qualité ? Comment cela est- il possible? 

Car depuis la disparition tragique de l'hon. Foning Françoise qui avait pu maîtriser ce secteur en son temps nous avait mis à l'abri de ce ping pong indescriptible, et chaque jour qui passe, nous nous engloutissons dans un labyrinthe sans issue.

Je m'explique, elle avait pu (paix à son âme), et en synergie avec certaines administrations, ses partenaires trouver un mécanisme qui nous permettait d'avoir sur le marché un poisson de qualité et à des coûts raisonnables je ne sais pas comment elle faisait pour réussir mais, elle avait pu réussir.

Paradoxalement la signature du décret présidentiel de Mars 2019 portant réorganisation de l'ANOR (Agence des Normes) avait été saluée des deux mains par les consommateurs qui avaient cru à une volonté des décideurs d'assainir ce secteur ( entre  autres missions de l'agence)  en liaison avec les autres sectoriels notamment le Mincommerce, Minepia, Minader et le Minmidt. Et  parfois on se pose même la question de savoir tant de structures pour une même activité ? Et au finish qui fait quoi?

Ce qui est évident c'est que l'ANOR qui a pour mission principale de veiller à la qualité des produits mis en vente sur nos marchés ne fait rien, elle s'apparente à cette structure de trop qui est mise en place pour des récompenses politiques, et qui ne sert à  RIEN je dis bien à  RIEN, car comment justifier ce qui se passe dans nos marchés?

Malgré les batteries de stratégies hors sol mises en place, et l'impression immédiate qui s'en dégage est que le mal est de plus en plus profond. Car l'ANOR s'est réduite à un observateur passif et bonjour les maladies d'origine alimentaire que nous achetons et consommons tous les jours, il faut le dire, un produit de mauvaise qualité lorsqu'il est consommé est  toujours à l'origine  des maladies graves et de la mort.

C'est regrettable de voir que dans un pays normal   la responsabilité sociétale des entreprises RSE n'est qu'un vain mot utilisé dans les documents au Cameroun, car comment comprendre qu'une entreprise puisse vendre du poisson pourri aux populations”?

 

N.R.M

Leave a comment

Encore appelé Aloe Véra, ce genre de plante grasse originaire d’Afrique et de l’Asie s’est imposée dans le quotidien des populations camerounaises…

Agenda

«April 2024»
MonTueWedThuFriSatSun
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     






Sunday, 05 June 2022 11:01