25/10
Christian Wangue, l’éphémère empire d’un journaliste africain « en congé »
14/10
Pratiques mafieuses au Cameroun : Mediapart remporte le procès contre Bolloré
23/09
Préparatifs Mondial 2022 : Toko Ekambi forfait pour le match Cameroun-Ouzbékistan.
21/09
La bataille d’équipementier conduit à un bashing entre Samuel Eto’o et Yannick Noah
25/07
L’Union Africaine se félicite de la reprise des exportations de céréales d’Ukraine et de Russie
21/07
Football: la FIFA condamne le Cameroun à payer plus d’un milliard de FCFA au portugais…
20/07
Affaire de mœurs: la sex tapeuse Cynthia Fiangan a passé sa première nuit en prison
19/07
Le Cameroun veut importer 400 000 tonnes de riz en 2022
19/07
Droits de l’homme: Le REDHAC vole au secours du Directeur de publication du journal Le…
19/07
L’ancien Lion indomptable Stéphane Mbia risque la prison en Espagne
19/07
Découvrez le programme du séjour du président français Emmanuel Macron au Cameroun
18/07
Les Lionnes indomptables qualifiées pour les barrages de la Coupe du monde 2023
18/07
Mea Culpa: les camerounais accepteront-ils les excuses de Gaëlle Enganamouit
18/07
Lettre ouverte/Calixthe Beyala au président Macron: «venez-vous pour adouber un homme pour la transition au…
18/07
Emmanuel Macron au Cameroun, c’est confirmé
15/07
Le président de la République nomme de nouveaux responsables au sein de l'armée
15/07
Administration territoriale: le président de la République nomme 14 nouveaux préfets et 57 sous-préfets
15/07
CAN féminine 2022: les Lionnes indomptables éliminées en quart de finale
14/07
Diplomatie: le président Emmanuel Macron annoncé au Cameroun
14/07
Match Cameroun-Nigéria: 5 raisons pour croire à la qualification des Lionnes indomptables
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Tribune Libre
  • Edouard Bokagne: Le Fédéralisme Communautaire de Cabral Libii peut - il résoudre la question de l’Enseignant?

Edouard Bokagne: Le Fédéralisme Communautaire de Cabral Libii peut - il résoudre la question de l’Enseignant?

lundi, 28 février 2022 08:38 Nicole Ricci Minyem

Alors que les voix se lèvent sur l’ensemble du triangle national, s'émouvant des conditions déplorables dans lesquelles les seigneurs de la craie exercent ce noble métier et de la place qui leur est accordée par les Pouvoirs Publics, l’Enseignant et écrivain s’interroge: 

 

L'intérêt des propositions d'ordre politique se mesure à sa capacité à résoudre les diverses problématiques auxquelles toute société est confrontée.

 

Il y a de bien dans celle de Cabral Libii qu'elle est contenue dans l'ouvrage qu'il a écrit. Pas nécessairement besoin de prendre sa carte PCRN pour savoir si ce parti a la bonne solution au problème posé. Il suffit de lire l'ouvrage.

 

Cabral Libii n'est pas le premier à avoir fait une contribution livresque. Paul Biya aussi l'a faite. Avec l'avantage d'avoir eu, 40 ans durant, la possibilité de mettre à exécution son offre. C'est elle qui a conduit à la crise de l'enseignant.

 

L'Administration Biya est comptable de cette crise. Elle a recruté à tous les niveaux, les hommes et les femmes qui l'ont causée et entretenue. Elle en a défini la doctrine opératoire basée sur un hyper-centralisme directif. Elle ne sait même pas adresser la protestation qui, pourtant, repose sur des normes contractuelles qu'elle-même - et elle seule - a définies.

 

Rien dans Pour le libéralisme communautaire n'offre une logique mentale ou opératoire pouvant prévenir, amoindrir, résoudre ou diluer ce problème social. C'est un niveau d'incompétence rarement atteint. Pour trouver la solution au problème de l'enseignant, il faut la chercher ailleurs. Ni le RDPC, ni l'offre de son chef ne l'ont. Ce sont eux le problème.

 

Cabral Libii peut-il offrir une solution ? Oui. À condition qu'il lise lui-même son ouvrage et que, sur ce problème, il applique les normes qu'il a lui-même préconisées.

 

L'enseignement, dans l'idée cabraliste - du moins à ce que j'en ai compris - est un créneau à deux applications : national et local. L'aspect national a trait à la politique d'ensemble. Il y a chez lui - comme maintenant - un ministère qui régit cette question. (Notons même qu'il y en a actuellement trois qui sont décloisonnés).

 

Pour que l'idée cabraliste marche, il ne peut y avoir qu'un seul détenteur du portefeuille de l'Éducation ; quitte à ce qu'il ait des ministres délégués à des tâches spécifiques. Ainsi la politique éducative possèderait une vue d'ensemble qu'elle n'a pas aujourd'hui.

 

Le reste de la population étant répartie en régions, l'application de la politique éducative y est cantonnée. La carte éducative et les traitements salariaux rentreront aux régions (qui sont prévues à 30) alors qu'à présent, elles sont centralisées à Yaoundé ; sans aucune compétence pour les démembrements régionaux (qui sont dix) à influer sur les prises en charge salariales.

 

Il y a un avantage mécanique : quand même des dysfonctionnements surviendraient, ils seraient localisés. De plus, ils seraient plus facilement corrigés par deux mécanismes : l'un d'en-haut par l'impulsion du décideur politique (ordonnance directive de l'Administration centrale qui veille sur le système) et l'autre par émulation horizontale (la région défectueuse copiant le mécanisme correctif chez celles ayant plus de succès).

 

Il peut s'y trouver un effet boostant ; chaque région, dans le strict cadre de la politique définie, créant son ingéniosité pour produire les meilleurs échantillons, gages de sa prospérité ultérieure. La compétition inter-régionale, devenue une norme innée, serait vectrice d'ingénierie didactique et d'auto-progression. Ceci remédiera structurellement au poor ranking de nos écoles.

 

Sur ce point, une analyse logique montre que le système cabraliste du PCRN est conceptuellement et structurellement supérieur à celui biyaïste du RDPC et intrinsèquement plus profitable à l'enseignant.

 

Aux enseignants de savoir, face aux deux, où se trouve leur intérêt. Et quoi en faire...Ils ont par trop souvent la maladie d'œuvrer contre leur propre intérêt. Déplorable. Je ne vous dis pas…”. 


N.R.M

Leave a comment

L’information est véhiculée par le quotidien national bilingue Cameroon Tribune. L’on apprend en effet, que le pays bénéficie à nouveau d’un don…

Agenda

«June 2024»
MonTueWedThuFriSatSun
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930






Sunday, 05 June 2022 11:01