25/10
Christian Wangue, l’éphémère empire d’un journaliste africain « en congé »
14/10
Pratiques mafieuses au Cameroun : Mediapart remporte le procès contre Bolloré
23/09
Préparatifs Mondial 2022 : Toko Ekambi forfait pour le match Cameroun-Ouzbékistan.
21/09
La bataille d’équipementier conduit à un bashing entre Samuel Eto’o et Yannick Noah
25/07
L’Union Africaine se félicite de la reprise des exportations de céréales d’Ukraine et de Russie
21/07
Football: la FIFA condamne le Cameroun à payer plus d’un milliard de FCFA au portugais…
20/07
Affaire de mœurs: la sex tapeuse Cynthia Fiangan a passé sa première nuit en prison
19/07
Le Cameroun veut importer 400 000 tonnes de riz en 2022
19/07
Droits de l’homme: Le REDHAC vole au secours du Directeur de publication du journal Le…
19/07
L’ancien Lion indomptable Stéphane Mbia risque la prison en Espagne
19/07
Découvrez le programme du séjour du président français Emmanuel Macron au Cameroun
18/07
Les Lionnes indomptables qualifiées pour les barrages de la Coupe du monde 2023
18/07
Mea Culpa: les camerounais accepteront-ils les excuses de Gaëlle Enganamouit
18/07
Lettre ouverte/Calixthe Beyala au président Macron: «venez-vous pour adouber un homme pour la transition au…
18/07
Emmanuel Macron au Cameroun, c’est confirmé
15/07
Le président de la République nomme de nouveaux responsables au sein de l'armée
15/07
Administration territoriale: le président de la République nomme 14 nouveaux préfets et 57 sous-préfets
15/07
CAN féminine 2022: les Lionnes indomptables éliminées en quart de finale
14/07
Diplomatie: le président Emmanuel Macron annoncé au Cameroun
14/07
Match Cameroun-Nigéria: 5 raisons pour croire à la qualification des Lionnes indomptables

Marafa Hamidou Yaya: Le choix de l’action - mes dix ans au Minat

dimanche, 24 octobre 2021 11:06 Nicole Ricci Minyem

Dans cet ouvrage, l’ex ministre de l’Administration Territoriale fait un résumé de son passage au sein de ce département ministériel mais surtout des manigances qui s’y déroulent en période électorale. De son point de vue “ La bataille doit être menée sans relâche pour diffuser l’acceptation d’une saine compétition électorale”.

 

“Le choix de l’action - mes dix ans” au Minat proposé par les Editions Schabel pourrait aussi être perçu comme un mea culpa de la part de celui qui bien qu’étant derrière les barreaux aujourd’hui a fortement contribué à ce que la perception du “ parti unique” se pérennise.

 

Le résumé de Marafa Hamidou Yaya  

 

“Après la clôture du scrutin, trois faits sont souvent venus me rappeler que la nostalgie du parti unique restait bien vivante, et que le Minat devrait mener bataille sans relâche pour diffuser l’acceptation d’une saine compétition électorale.

La première affaire concernait la circonscription électorale du Wouri-centre (province du Littoral), qui compte trois députés. Le Rdpc, parti au pouvoir, avait vu la majorité absolue lui échapper de 20 voix. 

Le “Mouvement Progressiste” (M.P.), était arrivé en deuxième position et avait obtenu l’un des sièges ouvrant ainsi la voie à l'élection de Jean Jacques Ekindi, président et tête de liste de ce parti, qui avait conclu une alliance de circonstance avec le parti « “Union Démocratique du Cameroun” (UDC), présidé par Adamou Ndam Njoya. 

Certains au sein de l’appareil de l’Etat n’acceptaient pas que Jean Jacques Ekindi siège à l’Assemblée Nationale. A mon insu, les autorités administratives de la province du Littoral avaient donc reçu instruction de lui barrer la route.

J’avais d’abord balayé cette rumeur, mais en téléphonant au gouverneur de la province du Littoral pour avoir confirmation des chiffres provisoires, je le sens hésitant. 

Il finit par m’avouer avoir reçu ordre de résorber le déficit des voix du Rdpc,en trouvant des "solutions“ du côté des îles Manoka, d’accès difficile. 

Furieux, je lui intime de ne rien faire dans ce sens, et lui dis qu’il serait tenu personnellement responsable de tout désordre consécutif à la falsification des résultats.

Une trentaine de minutes plus tard, je reçois un appel du président de la République. Il me félicite du déroulement du scrutin et du calme régnant sur l’ensemble du territoire national. 

Il m’interroge sur les résultats de la circonscription électorale du Wouri-Centre. Ma conversation avec le gouverneur de la province du Littoral lui a manifestement été rapportée. Je lui réponds que sur la base des chiffres dont je dispose, 2 sièges vont au Rdpc et un au M.P.

Le Président de la République réplique que Jean Jacques Ekindi mettra à profit la tribune de l’Assemblée Nationale pour dénigrer, voire insulter les dirigeants de l’Etat. 

Je lui réponds que dans ce cas, nous réfuterons pas à pas les accusations du député Ekindi. J’ajoute que toute manipulation des résultats pourrait entraîner des émeutes dans la ville de Douala. 

Le Président de la République raccroche sans commentaire, mais je sais qu’il faut agir pour empêcher définitivement toute falsification.  

Je descends sans tarder dans la salle de conférences du ministère, où la télévision nationale a installé un studio pour la soirée électorale. 

Intervenant en direct, j’annonce les résultats et les tendances dont je disposais, et en particulier l’élection de Jean Jacques Ekindi dans la circonscription du Wouri-Centre. Cette annonce a tué dans l’œuf une manœuvre indigne, qui plus est porteuse d’un risque de graves violences.

J’ajoute que, pendant toute la durée de la législature, le député Ekindi s’est illustré par un comportement républicain dont le Président de la République n’a pas eu à se plaindre. 

J’ai eu moi-même plaisir à croiser le fer avec ce député atypique dans les réunions de commissions, des sessions plénières où je défendais des projets de loi du gouvernement ou encore au cours des séances de questions orales.

L’élection du député Ekindi a cependant fait une victime, le professeur Ebenezer Njoh Mouelle, qui a malheureusement été démis de ses fonctions de ministre de la Communication. 

Beau-frère du député Ekindi et chef de délégation électorale du Rdpc pour le Wouri, il a été accusé d’avoir favorisé sa famille contre son parti. 

Le Président de la République a, c’est regrettable, prêté oreille à cette calomnie. Le gouverneur de la province du Littoral a, quant à lui, été récompensé de sa flexibilité en étant nommé ministre des Transports…”.

N.R.M

Leave a comment

Le Chef de l’Etat a accordé à François Louncény Fall, une audience au cours de laquelle, ils ont parlé de plusieurs sujets…

Agenda

«April 2024»
MonTueWedThuFriSatSun
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     






Sunday, 05 June 2022 11:01