25/10
Christian Wangue, l’éphémère empire d’un journaliste africain « en congé »
14/10
Pratiques mafieuses au Cameroun : Mediapart remporte le procès contre Bolloré
23/09
Préparatifs Mondial 2022 : Toko Ekambi forfait pour le match Cameroun-Ouzbékistan.
21/09
La bataille d’équipementier conduit à un bashing entre Samuel Eto’o et Yannick Noah
25/07
L’Union Africaine se félicite de la reprise des exportations de céréales d’Ukraine et de Russie
21/07
Football: la FIFA condamne le Cameroun à payer plus d’un milliard de FCFA au portugais…
20/07
Affaire de mœurs: la sex tapeuse Cynthia Fiangan a passé sa première nuit en prison
19/07
Le Cameroun veut importer 400 000 tonnes de riz en 2022
19/07
Droits de l’homme: Le REDHAC vole au secours du Directeur de publication du journal Le…
19/07
L’ancien Lion indomptable Stéphane Mbia risque la prison en Espagne
19/07
Découvrez le programme du séjour du président français Emmanuel Macron au Cameroun
18/07
Les Lionnes indomptables qualifiées pour les barrages de la Coupe du monde 2023
18/07
Mea Culpa: les camerounais accepteront-ils les excuses de Gaëlle Enganamouit
18/07
Lettre ouverte/Calixthe Beyala au président Macron: «venez-vous pour adouber un homme pour la transition au…
18/07
Emmanuel Macron au Cameroun, c’est confirmé
15/07
Le président de la République nomme de nouveaux responsables au sein de l'armée
15/07
Administration territoriale: le président de la République nomme 14 nouveaux préfets et 57 sous-préfets
15/07
CAN féminine 2022: les Lionnes indomptables éliminées en quart de finale
14/07
Diplomatie: le président Emmanuel Macron annoncé au Cameroun
14/07
Match Cameroun-Nigéria: 5 raisons pour croire à la qualification des Lionnes indomptables

Abakar Ahamat: “Nous sommes presque tous des déplacés internes”

dimanche, 13 février 2022 07:13 Nicole Ricci Minyem

Dans cet ouvrage de 209 pages, dont les principales problématiques sont évoquées dans trois chapitres, l’auteur met en exergue la problématique à laquelle sont confrontés les Camerounais dans leur grande majorité qui, bon gré, mal gré, recherchent toujours leurs véritables origines 

 

“ Les déplacés pour des raisons socio - économiques et professionnels” 

 

Dans ce chapitre, Abakar Ahamat parle notamment des "Déplacements intentionnellement organisés” qui sont des cas dont les causes sont bien pensées, imaginées et évaluées en vue d’une décision prise en toute connaissance de cause et de manière assumée. 

 

Il cite les exemples comme celui du  Projet Yabassi - Bafang visant la mise en valeur régionale dès 1964; Celui du Village Pilote de Galim (1969 -1970), Ou encore celui de l’Aménagement Pilote Intégré de Dimako ( 1972) …Ce sont quelques projets qui sont tous porteurs de stratégies de développement rural intégré, et qui ont drainé beaucoup de monde, dont certains sont parfois venus de très loin, afin de contribuer à l’installation des populations déplacées internes.  

 

Des Déplacements massifs habilement organisés 

 

Ceux qui, du point de vue de l’auteur “ évoquent les “ cas de déplacements internes astucieusement organisés par le système administratif et politique, sans que cela ait une connotation péjorative ou négative”. Il s’agit entre autres des “ Déplacements éducationnels”; des “ Déplacements économiques” et des “ Déplacements économiques.” 

 

Des Déplacements non massifs et non organisés 

 

Il est beaucoup plus question dans cette partie des “ mouvements migratoires “ de faible envergure, mais qui, au fil du temps, ont réussi à constituer d’importantes poches de populations admises, acceptées et intégrées dans leur milieu d’accueil. Il s'agit principalement des “aventuriers” ou des “ enfants de ( et dans ) la rue”. 

 

“Les Déplacés pour des raisons sécuritaires” 

 

C’est le principal thème développé dans le chapitre II de l’ouvrage dont le titre est “ Nous sommes presque tous des déplacés internes”. Dans cette partie, l’auteur qui se définit comme un "transhumant professionnel” parle des “ Menaces sécuritaires “ avec des sous - thèmes comme celui des “Réfugiés” ou encore des “Déplacés pour des raisons sécuritaires”. 

 

Il revient également sur les “Conflits armés” qui, selon les spécialistes, sont ces affrontements armés entre les forces armées d’Etats ( conflit armé international); Ou entre des autorités Gouvernementales et des groupes armés organisés; Ou encore entre de tels groupes au sein d’un Etat ( conflit interne).

 

Abakar Ahamat, à la fin de ce chapitre II, revient sur “ le Calvaire des déplacés internes”; Il estime que ce sont des personnes qui sont “ sous - estimées, sous évaluées et nul ne veut leur reconnaître et accepter leurs compétences, et moins encore leur savoir - faire”. 

 

“ Moi aussi, je suis un vrai déplacé interne” est le titre du troisième et dernier chapitre de cette autre œuvre littéraire de ce haut fonctionnaire de l’Administration Publique Camerounaise, qui comme les précédentes a été rédigée en français et en anglais. 

 

Il y développe des sujets comme la “ Transhumance éducationnelle et professionnelle”; le “ Retrait forcé en zone sécurisée avec des sous - titres comme: Les causes évoquées par la “ Rue” -  Les causes immédiates - les causes lointaines - les diverses opérations de diabolisation…  


“Nous sommes presque tous des déplacés internes” proposé par les “ Editions de Midi” est vendu sur l’ensemble du triangle national.

Nicole Ricci Minyem

Leave a comment

Le secrétaire adjoint du Bureau des affaires africaines, Tibor Nagy, a rencontré le président Paul Biya ce 18 mars 2019.   L’audience…

Agenda

«March 2024»
MonTueWedThuFriSatSun
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031






Sunday, 05 June 2022 11:01