25/10
Christian Wangue, l’éphémère empire d’un journaliste africain « en congé »
14/10
Pratiques mafieuses au Cameroun : Mediapart remporte le procès contre Bolloré
23/09
Préparatifs Mondial 2022 : Toko Ekambi forfait pour le match Cameroun-Ouzbékistan.
21/09
La bataille d’équipementier conduit à un bashing entre Samuel Eto’o et Yannick Noah
25/07
L’Union Africaine se félicite de la reprise des exportations de céréales d’Ukraine et de Russie
21/07
Football: la FIFA condamne le Cameroun à payer plus d’un milliard de FCFA au portugais…
20/07
Affaire de mœurs: la sex tapeuse Cynthia Fiangan a passé sa première nuit en prison
19/07
Le Cameroun veut importer 400 000 tonnes de riz en 2022
19/07
Droits de l’homme: Le REDHAC vole au secours du Directeur de publication du journal Le…
19/07
L’ancien Lion indomptable Stéphane Mbia risque la prison en Espagne
19/07
Découvrez le programme du séjour du président français Emmanuel Macron au Cameroun
18/07
Les Lionnes indomptables qualifiées pour les barrages de la Coupe du monde 2023
18/07
Mea Culpa: les camerounais accepteront-ils les excuses de Gaëlle Enganamouit
18/07
Lettre ouverte/Calixthe Beyala au président Macron: «venez-vous pour adouber un homme pour la transition au…
18/07
Emmanuel Macron au Cameroun, c’est confirmé
15/07
Le président de la République nomme de nouveaux responsables au sein de l'armée
15/07
Administration territoriale: le président de la République nomme 14 nouveaux préfets et 57 sous-préfets
15/07
CAN féminine 2022: les Lionnes indomptables éliminées en quart de finale
14/07
Diplomatie: le président Emmanuel Macron annoncé au Cameroun
14/07
Match Cameroun-Nigéria: 5 raisons pour croire à la qualification des Lionnes indomptables

Demande d’asile: Le Cameroun et les Etats-Unis mis à la barre

lundi, 14 février 2022 01:20 Nicole Ricci Minyem

Les deux pays sont accusés par l’Ong Human Rights Watch “ d’avoir violé les droits des Camerounais expulsés par Washington et ces derniers seraient issus de la minorité anglophone et seraient victimes de plusieurs formes de persécution, depuis leur retour…”.

 

Les rédacteurs de ce document publié le 10 Février dernier prétendent que: 

 

Le Cameroun a commis de graves violations des droits humains sur des dizaines de ses ressortissants expulsés des Etats - Unis, qui ont, eux, violé les droits des réfugiés en renvoyant ces demandeurs d’asile dans leur pays…”.

 

Un rapprt qui prétend donné des informations crédibles mais est incapable de déterminer les aires géographines de ces “ victimes’ 

 

La quasi - totalité de ces ressortissants sont issus de la minorité anglophone de l’Ouest du Cameroun, en proie à un sanglant conflit depuis  cinq ans entre groupes armés séparatistes et forces de sécurité. L’ Onu et les Ongs internationales accusent régulièrement les deux camps de crimes et d’atrocités contre les civils…”.

 

Nombreux sont ceux qui, dans ces groupes, déclarent avoir subi “ Une force excessive, une négligence médicale et d’autres sévices corporels pendant qu’ils étaient gardés en détention par les services d’immigration et de douane aux Etats - Unis”, ajoute cette Ong. 

 

Les Etats - Unis se seraient rendus coupable de: 

 

“ Violation du principe de non - refoulement. Un principe du Droit International des Réfugiés et des Droits Humaines…Les expulsions de 2019 et 2020 ont été constatées sous l’administration Trump qui s’est caractérisée par des politiques d’immigration dures, un accès restreint à l’asile mais, l’administration Biden, qui a pris la décision positive d’annuler un vol d’expulsion de Février 2021 a cependant expulsé plusieurs Camerounais en octobre 2021, en dépit des conditions rendant leur retour dangereux…”, peut - on lire dans le rapport. 

 

Les informations contenues dans le rapport de Human Rights Watch sont rapportées par la presse étrangère et, l’on apprend qu’il y’a: 

 

“80 à 90 individus expulsés des Etats - Unis sur deux vols en octobre et novembre 2020, et d’autres expulsés en 2021 et 2019 sont victimes de persécution, d’arrestation et de détentions arbitraires, de tortures, viol et autres violences, d’extorsion, de poursuites injustes…”.

 

Comme de coutume, Human Rights Watch prétend avoir mené des enquêtes et interrogé les “ victimes”; Pour le cas présent, des questions auraient été posées à “ 41 Camerounais expulsés et à 54 autres au Cameroun et aux Etats - Unis. 

 

l’Ong parle en outre des “ vidéos, photos et rapports médicaux documentant les violences sus - évoquées” et pour cette “ Ong”, “  les autorités américaines devraient offrir aux Camerounais expulsés à tort, la possibilité de revenir et de prévenir une nouvelle demande d’asile…”.

 

Nicole Ricci Minyen

Leave a comment

L’exercice qui va s’achever le 30 septembre 2021 concerne les 360 sections sur le territoire national et les 17 installées à l’étranger.…

Agenda

«April 2024»
MonTueWedThuFriSatSun
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930     






Sunday, 05 June 2022 11:01