25/10
Christian Wangue, l’éphémère empire d’un journaliste africain « en congé »
14/10
Pratiques mafieuses au Cameroun : Mediapart remporte le procès contre Bolloré
23/09
Préparatifs Mondial 2022 : Toko Ekambi forfait pour le match Cameroun-Ouzbékistan.
21/09
La bataille d’équipementier conduit à un bashing entre Samuel Eto’o et Yannick Noah
25/07
L’Union Africaine se félicite de la reprise des exportations de céréales d’Ukraine et de Russie
21/07
Football: la FIFA condamne le Cameroun à payer plus d’un milliard de FCFA au portugais…
20/07
Affaire de mœurs: la sex tapeuse Cynthia Fiangan a passé sa première nuit en prison
19/07
Le Cameroun veut importer 400 000 tonnes de riz en 2022
19/07
Droits de l’homme: Le REDHAC vole au secours du Directeur de publication du journal Le…
19/07
L’ancien Lion indomptable Stéphane Mbia risque la prison en Espagne
19/07
Découvrez le programme du séjour du président français Emmanuel Macron au Cameroun
18/07
Les Lionnes indomptables qualifiées pour les barrages de la Coupe du monde 2023
18/07
Mea Culpa: les camerounais accepteront-ils les excuses de Gaëlle Enganamouit
18/07
Lettre ouverte/Calixthe Beyala au président Macron: «venez-vous pour adouber un homme pour la transition au…
18/07
Emmanuel Macron au Cameroun, c’est confirmé
15/07
Le président de la République nomme de nouveaux responsables au sein de l'armée
15/07
Administration territoriale: le président de la République nomme 14 nouveaux préfets et 57 sous-préfets
15/07
CAN féminine 2022: les Lionnes indomptables éliminées en quart de finale
14/07
Diplomatie: le président Emmanuel Macron annoncé au Cameroun
14/07
Match Cameroun-Nigéria: 5 raisons pour croire à la qualification des Lionnes indomptables
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Société
  • Faits divers
  • Dépravation des mœurs au Cameroun : Un réseau d'élèves présumés acteurs de partouze démantelé à Yaoundé

Dépravation des mœurs au Cameroun : Un réseau d'élèves présumés acteurs de partouze démantelé à Yaoundé

mardi, 16 mars 2021 11:08 Nicole Ricci Minyem

Une sordide histoire qui se déroule au quartier Ekié à Yaoundé et qui met en scène, de nombreux élèves. Certaines sources parlent d’une vingtaine voire plus, inscrits dans divers établissements scolaires, notamment au lycée d’Ekounou.

 

Selon des avis concordants, ces enfants étaient vus aux heures de cours dans un domicile privé. Ils y entraient en tenue et ressortaient quelques heures plus tard en civil, calculant le retour du parent du plus âgé qui a décidé de faire de la maison de son oncle, le théâtre des scènes de partouze.

Ce sont leurs attitudes respectives et les commandes en boisson et autres excitants qu’ils achètent dans les commerces du coin, depuis quelques mois qui ont éveillé la curiosité du voisinage qui, après avoir découvert le pot aux roses, a passé l’information au Commissariat du 14ème. 

« On croyait d’abord qu’ils font des cours de répétition là bas dedans, même si à aucun moment, on n’a vu un répétiteur, un enseignant se joindre pour que nous soyons certains qu’il s’agit réellement de cela… Parfois il y avait 25 ou 30 enfants qui se retrouvaient là aux heures de cours. Leurs cris de plaisir nous ont gênés pendant longtemps et, nous avons eu la confirmation de ce que nous pensions le jour où la police est venue les arrêter… », raconte un voisin.  

Sa majesté Mathieu Ebana, chef de bloc Ekié Nord, rajoute : « On a pris quelques uns avec des drogues tels que le chanvre, d’autres avec des cigarettes dans les poches. Ils étaient bizarres et ne se comportaient pas comme de jeunes élèves scolarisés… J’ai passé une semaine entière à les observer parce que de temps en temps ils venaient de multiples établissements scolaires, je le voyais aux différentes tenues qu’ils portaient. Ils arrivaient, ils descendaient des motos et entraient dans cette concession dont la barrière est haute ».

Quelques éléments, descendus sur les lieux il y a quelques jours, ont interpellés ces acteurs de scènes pornographiques d’un autre genre. Lorsqu’ils ont investi le domicile, les policiers ont trouvé des garçons jouant aux cartes, tandis que les filles étaient à la cuisine entrain d’apprêter le repas. Une tradition instaurée par les mineurs eux-mêmes, et qui constituait les prémices des ébats sexuels qui s’ensuivaient peu après qu’ils se soient restaurés.

Une déchéance totale qui a fait perdre toute pudeur à ces jeunes, dont les âges vont de  13 à 19 ans. « Je pense qu’après la consommation des drogues, ils n’étaient plus vraiment en eux. Les garçons sortaient en bermuda tandis que les filles venaient tourner devant nos yeux en sous vêtements. Nous les avons à maintes reprises réprimandé, mais, à leurs yeux, nous étions ridicules car, ils se moquaient de nous », révèle un autre voisin. Si certains parmi eux reconnaissent que c’est depuis le début de l’année qu’ils se retrouvent ainsi, d’autres veulent faire croire que le jour de leur arrestation était le premier auquel ils prenaient part à ces séances de partouze. 

 

Nicole Ricci Minyem  

 

Leave a comment

Dans un communiqué rendu public ce Lundi, Ferdinand Ngoh Ngoh, Secrétaire Général recadre cet apatride de calibri calibro et réaffirme que le…

Agenda

«February 2024»
MonTueWedThuFriSatSun
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
26272829   






Sunday, 05 June 2022 11:01