25/10
Christian Wangue, l’éphémère empire d’un journaliste africain « en congé »
14/10
Pratiques mafieuses au Cameroun : Mediapart remporte le procès contre Bolloré
23/09
Préparatifs Mondial 2022 : Toko Ekambi forfait pour le match Cameroun-Ouzbékistan.
21/09
La bataille d’équipementier conduit à un bashing entre Samuel Eto’o et Yannick Noah
25/07
L’Union Africaine se félicite de la reprise des exportations de céréales d’Ukraine et de Russie
21/07
Football: la FIFA condamne le Cameroun à payer plus d’un milliard de FCFA au portugais…
20/07
Affaire de mœurs: la sex tapeuse Cynthia Fiangan a passé sa première nuit en prison
19/07
Le Cameroun veut importer 400 000 tonnes de riz en 2022
19/07
Droits de l’homme: Le REDHAC vole au secours du Directeur de publication du journal Le…
19/07
L’ancien Lion indomptable Stéphane Mbia risque la prison en Espagne
19/07
Découvrez le programme du séjour du président français Emmanuel Macron au Cameroun
18/07
Les Lionnes indomptables qualifiées pour les barrages de la Coupe du monde 2023
18/07
Mea Culpa: les camerounais accepteront-ils les excuses de Gaëlle Enganamouit
18/07
Lettre ouverte/Calixthe Beyala au président Macron: «venez-vous pour adouber un homme pour la transition au…
18/07
Emmanuel Macron au Cameroun, c’est confirmé
15/07
Le président de la République nomme de nouveaux responsables au sein de l'armée
15/07
Administration territoriale: le président de la République nomme 14 nouveaux préfets et 57 sous-préfets
15/07
CAN féminine 2022: les Lionnes indomptables éliminées en quart de finale
14/07
Diplomatie: le président Emmanuel Macron annoncé au Cameroun
14/07
Match Cameroun-Nigéria: 5 raisons pour croire à la qualification des Lionnes indomptables
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Société
  • Education
  • Probatoire C : Refusant de porter le masque trois candidats s’excluent de l’examen

Probatoire C : Refusant de porter le masque trois candidats s’excluent de l’examen

jeudi, 06 août 2020 07:44 Nicole Ricci Minyem

Une décision lourde de conséquence qu’ils ont néanmoins choisi de prendre parce que le pasteur de l‘église qu’ils fréquentent leur a dit que « Porter le masque est une histoire du diable »

 

Incroyable

Et pourtant, la lettre de désengagement a été signée, malgré les démarches entreprises afin de les convaincre et leur faire revenir à la raison.

Les relayeurs de cette incroyable histoire, qui fait le tour des réseaux sociaux depuis quelques heures, font savoir que « Les trois candidats, une fois arrivés au centre d’examen sont interpellés par les surveillants à l'entrée, qui leur rappellent que le port du masque est obligatoire. Une attitude qui ne les émeut pas et semble plutôt les conforter dans leur position… ».  

 

Le concours des responsables sollicité

 

Soucieux du devenir de ces candidats alors que les autres élèves sont déjà en salle et se soumettent au contrôle, le proviseur du Lycée de Biyem Assi appelé au secours, offre des masques ; il se verra cependant  opposé une fin de non recevoir. Sollicité par téléphone, le soi disant pasteur argue que « ses fidèles n’arborent  pas le masque, parce que Jésus est capable de les protéger de tout et d’ailleurs, le Corona virus n’existe pas. C’est une simple histoire créée par les blancs et leurs complices africains pour se faire de l’argent, au détriment des personnes crédules… Lui, il est là pour ouvrir les yeux de ses ouailles alors, ces candidats n’ont pas besoin de porter ces masques ».  Le concours des parents de ces enfants est sollicité et curieusement, ils sont d’accord avec le «  pasteur ». Il est dit que l’un des papas est enseignant d’université et la maman, enseignante d’histoire dans un lycée de la place et peut être plus important encore, fidèles de cette église.

« Voulant se dédouaner d’un éventuel scandale, le proviseur du Lycée de Biyem Assi et le chef du Centre d’examen requièrent l’intervention du délégué du ministère des Enseignements Secondaires ainsi que celle du  directeur adjoint de l’Office du Baccalauréat du Cameroun. En vain. Les trois candidats ont décidé de remplir les procès verbaux de désistement et de rentrer chez eux ».

Quelques jours auparavant, ce sont les candidats du Bepc qui ont adopté la même attitude, préférant perdre une année scolaire parce que « le pasteur a dit que le pasteur les a convaincu de ne point porter les masques ».   

 

C’est quand même curieux !

N’existe t –il aucune loi au Cameroun qui punisse sévèrement ces destructeurs d’avenir ? Ces supposés pasteurs n’ont pas encore fini de détruire les couples, de s’immiscer dans la vie des personnes qui ne leur demandent rien et de les faire passer pour des sorciers. Non. Il faut maintenant qu’ils s’en prennent aux jeunes enfants et mettent leur avenir en péril ? De l’avis des internautes, « La fermeture de ces temples néfastes ne suffit pas. Il est encore temps de prendre des mesures drastiques afin de limiter et d’empêcher à ces vendeurs d’illusions de nuire… ».

 

Nicole Ricci Minyem        

 

 

Leave a comment

C’est une bouffée d’oxygène aux profit des deux régions déclarées zones sinistrées en 2019 par le Gouvernement du fait de la crise…

Agenda

«June 2024»
MonTueWedThuFriSatSun
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930






Sunday, 05 June 2022 11:01