25/10
Christian Wangue, l’éphémère empire d’un journaliste africain « en congé »
14/10
Pratiques mafieuses au Cameroun : Mediapart remporte le procès contre Bolloré
23/09
Préparatifs Mondial 2022 : Toko Ekambi forfait pour le match Cameroun-Ouzbékistan.
21/09
La bataille d’équipementier conduit à un bashing entre Samuel Eto’o et Yannick Noah
25/07
L’Union Africaine se félicite de la reprise des exportations de céréales d’Ukraine et de Russie
21/07
Football: la FIFA condamne le Cameroun à payer plus d’un milliard de FCFA au portugais…
20/07
Affaire de mœurs: la sex tapeuse Cynthia Fiangan a passé sa première nuit en prison
19/07
Le Cameroun veut importer 400 000 tonnes de riz en 2022
19/07
Droits de l’homme: Le REDHAC vole au secours du Directeur de publication du journal Le…
19/07
L’ancien Lion indomptable Stéphane Mbia risque la prison en Espagne
19/07
Découvrez le programme du séjour du président français Emmanuel Macron au Cameroun
18/07
Les Lionnes indomptables qualifiées pour les barrages de la Coupe du monde 2023
18/07
Mea Culpa: les camerounais accepteront-ils les excuses de Gaëlle Enganamouit
18/07
Lettre ouverte/Calixthe Beyala au président Macron: «venez-vous pour adouber un homme pour la transition au…
18/07
Emmanuel Macron au Cameroun, c’est confirmé
15/07
Le président de la République nomme de nouveaux responsables au sein de l'armée
15/07
Administration territoriale: le président de la République nomme 14 nouveaux préfets et 57 sous-préfets
15/07
CAN féminine 2022: les Lionnes indomptables éliminées en quart de finale
14/07
Diplomatie: le président Emmanuel Macron annoncé au Cameroun
14/07
Match Cameroun-Nigéria: 5 raisons pour croire à la qualification des Lionnes indomptables

Sdf : Joshua Oshi sera-t-il exclu du Parti ?

lundi, 10 mai 2021 09:43 Nicole Ricci Minyem

C’est la question qui se pose désormais dans le landernau politique quarante huit heures après la sortie intempestive du Député de la salle qui abritait les assises du Comité exécutif national

 

Les membres de cette instance devaient tabler sur le dossier déposé devant eux ; « l’auto-exclusion de Joshua Oshi conformément aux statuts du parti », tel que suggérés par les participants qui avaient pris part à une assemblée extraordinaire convoquée par Jean Michel Nintcheu dans son domicile à Douala.

 

Les soutiens de celui que d’aucuns considèrent comme son « adversaire politique » lui ont fait le reproche d’avoir signé une pétition adressée aux parlementaires américains au sujet de l’expulsion des Camerounais illégalement installés aux Etats - Unis.

 

Le dossier ayant été jugé recevable et transmis à la Commission juridique du Social Democratic Front, Joshua Oshi s’en est allé. Si d’aucuns estiment qu’il s’agit d’un acte méprisant, vis-à-vis des personnes présentes dont certains venaient de Douala, d’autres, à l’instar d’Alex Gustave Azebaze – présenté comme l’un des chroniqueurs de cette formation politique, font savoir que l’élu de la Nation avait un voyage programmé depuis longtemps et qu’il devait prendre son vol.  

 

La décision finale sera connue d’ici trois semaines. Un délai qui, de l’avis des adversaires de l’ancien candidat à la présidentielle de 2018 va juste entériner leur volonté, arguant qu’ils ne sont habités que par la volonté du respect strict  des statuts et Règlement intérieur du parti.

 

En rappel,

 

Questionné par Jeune Afrique afin d’en savoir un peu plus sur les raisons qui l’ont amené à accompagner cette action initiée par le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais, l’honorable Joshua Oshi avait affirmé que :  

 

« Cette lettre a été initiée par l’Assemblée nationale, sous la coordination de l’un de ses vice-présidents Hilarion Etong. C’est lui qui a mobilisé les députés qui étaient présents à Yaoundé durant l’intersession et qui les a consultés.

 

Ce document était nécessaire parce que, depuis quatre ans, nous interpelons l’administration américaine sur le fait qu’il y a beaucoup trop de personnes qui, depuis les États-Unis, alimentent la guerre dans les régions anglophones du Cameroun, que ce soit par le biais de financements ou via des activités de propagande.

 

Nous pensions que les députés américains devaient faire tout leur possible pour convaincre l’administration Biden d’empêcher ces individus d’alimenter l’extrême violence dans les régions anglophones. Nous leur avons rappelé que les États-Unis ont le devoir de respecter les textes internationaux qui régissent la lutte contre la criminalité transfrontalière et dont ils sont signataires.

 

Ces instruments doivent aider à faire en sorte que la guerre s’arrête. En tant que parlementaire représentant la nation camerounaise, il va de soi que je soutiens cette approche ».

 

Nicole Ricci Minyem

 

 

Leave a comment

La frilosité des banques installées dans la sous-région vis-à-vis des injections hebdomadaires de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) est…

Agenda

«June 2024»
MonTueWedThuFriSatSun
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930






Sunday, 05 June 2022 11:01