25/10
Christian Wangue, l’éphémère empire d’un journaliste africain « en congé »
14/10
Pratiques mafieuses au Cameroun : Mediapart remporte le procès contre Bolloré
23/09
Préparatifs Mondial 2022 : Toko Ekambi forfait pour le match Cameroun-Ouzbékistan.
21/09
La bataille d’équipementier conduit à un bashing entre Samuel Eto’o et Yannick Noah
25/07
L’Union Africaine se félicite de la reprise des exportations de céréales d’Ukraine et de Russie
21/07
Football: la FIFA condamne le Cameroun à payer plus d’un milliard de FCFA au portugais…
20/07
Affaire de mœurs: la sex tapeuse Cynthia Fiangan a passé sa première nuit en prison
19/07
Le Cameroun veut importer 400 000 tonnes de riz en 2022
19/07
Droits de l’homme: Le REDHAC vole au secours du Directeur de publication du journal Le…
19/07
L’ancien Lion indomptable Stéphane Mbia risque la prison en Espagne
19/07
Découvrez le programme du séjour du président français Emmanuel Macron au Cameroun
18/07
Les Lionnes indomptables qualifiées pour les barrages de la Coupe du monde 2023
18/07
Mea Culpa: les camerounais accepteront-ils les excuses de Gaëlle Enganamouit
18/07
Lettre ouverte/Calixthe Beyala au président Macron: «venez-vous pour adouber un homme pour la transition au…
18/07
Emmanuel Macron au Cameroun, c’est confirmé
15/07
Le président de la République nomme de nouveaux responsables au sein de l'armée
15/07
Administration territoriale: le président de la République nomme 14 nouveaux préfets et 57 sous-préfets
15/07
CAN féminine 2022: les Lionnes indomptables éliminées en quart de finale
14/07
Diplomatie: le président Emmanuel Macron annoncé au Cameroun
14/07
Match Cameroun-Nigéria: 5 raisons pour croire à la qualification des Lionnes indomptables
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Economie
  • Finances
  • Finances publiques : Les principales innovations fiscales du budget pour l’exercice 2022 au Cameroun

Finances publiques : Les principales innovations fiscales du budget pour l’exercice 2022 au Cameroun

dimanche, 14 novembre 2021 16:03 Innocent D.H.

La troisième session parlementaire de l’année en cours s’est ouverte le 11 novembre dernier à Yaoundé. Elle est fondamentalement consacrée à l’examen et l’adoption du budget de l’Etat pour le compte de l’exercice 2022. Si l’on s’en tient à l’avant-projet y relatif adopté lors du conseil de cabinet du 8 novembre dernier, sauf changement de dernière minute, le texte prévoit un relèvement de la pression fiscale qui devrait passer de 11,3% au PIB en 2021 à 12,1% au prochain exercice.   

 

Le relèvement de la pression fiscale annoncée pour 2022, est un effort à hauteur de 0,8% qui proviendrait à la fois des mesures d’assiettes nouvelles, des mesures administratives ainsi que la suppression de certaines dérogations temporaires. Selon la posture du gouvernement, cette politique fiscale est davantage mue par une volonté d’accentuer la mobilisation des recettes internes non pétrolières conformément à la circulaire présidentielle du 30 août 2021 et au nouveau programme économique et financier conclu avec le Fonds monétaire international (FMI). L’Etat table ainsi sur une prévision des recettes fiscales et douanières de 3088,7 milliards en hausse de 12,6%.

Nouvelles mesures fiscales

Pour atteindre cet objectif, plusieurs mesures nouvelles au plan fiscal ont été présentées lors du conseil de cabinet par le ministre des Finances, Louis Paul Motaze. Il s’agit notamment, de l’institution d’une taxe sur les transferts d’argent à l’échelle nationale à l’exception des virements bancaires ainsi que des transferts pour le règlement des impôts et taxes. Cette taxe est fixée à 0,2% du montant pour les envois et 0,1% pour les retraits.

Dans cette optique, l’Etat va également simplifier les modalités d’impositions des revenus fonciers à travers la consécration d’une imposition au taux libératoire de 10% sur les loyers perçus auprès des locataires professionnels. Est aussi prévue, une taxe spéciale sur le revenu (TSR) de 3%. Celle-ci, pourrait être instituée sur les commissions versées aux entreprises de transfert de fonds situées à l’étranger.

Quant aux adjudicataires des commandes publiques domiciliés à l’étranger, ils verront par contre le taux sur leur TSR passer de 5 à 3%. Cette décision vise à optimiser les coûts des projets structurants exécutés sur financement extérieurs, explique-t-on au Ministère des Finances.  

Le Gouvernement camerounais prévoit par ailleurs, d’alléger le coût de la restructuration des entreprises à partir de 2022. Il entend dans ce sens, réduire de 15 à 5% le taux des droits d’enregistrement sur les cessions massives des droits sociaux.

Plusieurs réformes en 2022 concernent l’administration fiscale. Il y a notamment celle qui vise à promouvoir le civisme fiscal au Cameroun. Désormais, la présentation de l’attestation de non redevance (ANR) sera exigée pour les interventions des auxiliaires de justice dans les procédures judiciaires. De même, les contribuables qui s’acquitteront spontanément des impositions mises à leur charge au terme d’un contrôle fiscal, se verront imposer une pénalité symbolique de 15%. Le gouvernement compte ainsi améliorer le recouvrement des impôts et réduire les arriérés fiscaux. Une transposition dans le code général des impôts, de l’exonération de la TSR prévue par le code pétrolier au profit des entreprises pétrolières en phase de recherche et de développement est annoncée. Il est question par cette démarche, d’harmoniser les législations en la matière.

Innocent D H

Leave a comment

Le chef de l’Etat, Paul Biya a signé ce lundi 15 juillet 2019, un décret qui proroge pour une deuxième fois, le…

Agenda

«March 2024»
MonTueWedThuFriSatSun
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031






Sunday, 05 June 2022 11:01