25/10
Christian Wangue, l’éphémère empire d’un journaliste africain « en congé »
14/10
Pratiques mafieuses au Cameroun : Mediapart remporte le procès contre Bolloré
23/09
Préparatifs Mondial 2022 : Toko Ekambi forfait pour le match Cameroun-Ouzbékistan.
21/09
La bataille d’équipementier conduit à un bashing entre Samuel Eto’o et Yannick Noah
25/07
L’Union Africaine se félicite de la reprise des exportations de céréales d’Ukraine et de Russie
21/07
Football: la FIFA condamne le Cameroun à payer plus d’un milliard de FCFA au portugais…
20/07
Affaire de mœurs: la sex tapeuse Cynthia Fiangan a passé sa première nuit en prison
19/07
Le Cameroun veut importer 400 000 tonnes de riz en 2022
19/07
Droits de l’homme: Le REDHAC vole au secours du Directeur de publication du journal Le…
19/07
L’ancien Lion indomptable Stéphane Mbia risque la prison en Espagne
19/07
Découvrez le programme du séjour du président français Emmanuel Macron au Cameroun
18/07
Les Lionnes indomptables qualifiées pour les barrages de la Coupe du monde 2023
18/07
Mea Culpa: les camerounais accepteront-ils les excuses de Gaëlle Enganamouit
18/07
Lettre ouverte/Calixthe Beyala au président Macron: «venez-vous pour adouber un homme pour la transition au…
18/07
Emmanuel Macron au Cameroun, c’est confirmé
15/07
Le président de la République nomme de nouveaux responsables au sein de l'armée
15/07
Administration territoriale: le président de la République nomme 14 nouveaux préfets et 57 sous-préfets
15/07
CAN féminine 2022: les Lionnes indomptables éliminées en quart de finale
14/07
Diplomatie: le président Emmanuel Macron annoncé au Cameroun
14/07
Match Cameroun-Nigéria: 5 raisons pour croire à la qualification des Lionnes indomptables
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Société
  • Mouvement d'humeur à Belabo : Les populations réclament l'énergie électrique

Justice populaire au Cameroun: La Commission des Droits de l’Homme au Cameroun monte au créneau et condamne

samedi, 21 mai 2022 12:32 Nicole Ricci Minyem

Du point de vue de cet organisme, le phénomène se fait ressentir avec plus d’acuité dans certaines régions du pays à l’instar de Maroua et de Garoua; villes dans lesquelles des individus sont lynchés parce qu’ils sont pris sur le fait, alors qu’ils sont entrain de voler ou sur la base de simples soupçons. 

 

Quelques exemples cités par la La Commission des Droits de l’Homme au Cameroun

 

Dans la nuit du 16 avril 2022, un conducteur de mototaxi non identifié a arraché le téléphone d’un individu au quartier Domayo, dans la ville de Maroua.

Pendant sa fuite, le mauvais état de la route et l’excès de vitesse ont entraîné sa chute. Rattrapé par ses poursuivants, il a tenté de se défendre à l’aide d’un couteau.

En réaction, les personnes présentes dans la foule l’ont désarmé, arrêté, bastonné et aspergé de carburant avant de le brûler vif…

 

Le 19 avril 2022, au quartier Djamboutou, dans la ville de Garoua, un jeune homme non identifié d’une trentaine d'années s’est emparé d’une motocyclette appartenant à un conducteur de moto, en se servant d’une clé passe - partout. 

 

Ayant pris la fuite avec son butin, il a été rattrapé par une foule en furie, rattrapé puis entraîné par les conducteurs de motos sur certaine distance avant de le lapider et de le brûler vif…

 

Par ailleurs, 

 

Dans son communiqué, la Commission des Droits de l’Homme au Cameroun informe qu’au “ cours des mois de janvier à octobre 2021, elle a enregistré dix neuf ( 19) cas de justice populaire dont trois dans les Régions du Centre, cinq dans la Région du Littoral, six dans la Région du Nord et cinq dans la Région du Nord - Ouest…”.

 

En rappelant certains Articles du Code Pénal en vigueur au Cameroun relativement à ce qu’encourent ceux qui se rendent coupables de justice populaire ou se rendent personnellement justice, la CNDHL relève entre autres que: 

 

“ Cette pratique d’un autre âge qui ne permet pas aux personnes soupçonnées d’avoir commis des infractions pénales d’être poursuivies et de répondre de leurs actes devant les juridictions compétentes comme il convient dans un État de Droit, tout en leur infligeant des peines barbares, constitutionnellement, légalement et internationalement illicites et disproportionnées au regard des faits qui leur sont reprochés…”. 

 

La Commission recommande à l’État ainsi qu’à toutes les organisations de la société civile de compter et d’analyser les données factuelles relatives à ce phénomène et de lancer de vigoureuses campagnes sur toute l’étendue du territoire nationale pour prévenir ces actes de justice privée indigne d’une société civilisée… 


La Commission recommande à l’État de diligenter les enquêtes sur ces actes et d’en punir les auteurs”.

Nicole Ricci Minyem

Leave a comment

Tous ceux à qui le micro a été tendu, ont évoqué les moments forts de cette cérémonie solennelle mais, ce qui aura…

Agenda

«June 2024»
MonTueWedThuFriSatSun
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930






Sunday, 05 June 2022 11:01