25/10
Christian Wangue, l’éphémère empire d’un journaliste africain « en congé »
14/10
Pratiques mafieuses au Cameroun : Mediapart remporte le procès contre Bolloré
23/09
Préparatifs Mondial 2022 : Toko Ekambi forfait pour le match Cameroun-Ouzbékistan.
21/09
La bataille d’équipementier conduit à un bashing entre Samuel Eto’o et Yannick Noah
25/07
L’Union Africaine se félicite de la reprise des exportations de céréales d’Ukraine et de Russie
21/07
Football: la FIFA condamne le Cameroun à payer plus d’un milliard de FCFA au portugais…
20/07
Affaire de mœurs: la sex tapeuse Cynthia Fiangan a passé sa première nuit en prison
19/07
Le Cameroun veut importer 400 000 tonnes de riz en 2022
19/07
Droits de l’homme: Le REDHAC vole au secours du Directeur de publication du journal Le…
19/07
L’ancien Lion indomptable Stéphane Mbia risque la prison en Espagne
19/07
Découvrez le programme du séjour du président français Emmanuel Macron au Cameroun
18/07
Les Lionnes indomptables qualifiées pour les barrages de la Coupe du monde 2023
18/07
Mea Culpa: les camerounais accepteront-ils les excuses de Gaëlle Enganamouit
18/07
Lettre ouverte/Calixthe Beyala au président Macron: «venez-vous pour adouber un homme pour la transition au…
18/07
Emmanuel Macron au Cameroun, c’est confirmé
15/07
Le président de la République nomme de nouveaux responsables au sein de l'armée
15/07
Administration territoriale: le président de la République nomme 14 nouveaux préfets et 57 sous-préfets
15/07
CAN féminine 2022: les Lionnes indomptables éliminées en quart de finale
14/07
Diplomatie: le président Emmanuel Macron annoncé au Cameroun
14/07
Match Cameroun-Nigéria: 5 raisons pour croire à la qualification des Lionnes indomptables
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Politique
  • Diplomatie
  • Programme Frontières de la CEEAC : La nécessité de rendre les limites des pays de cette sous-région plus stables et conviviales

Programme Frontières de la CEEAC : La nécessité de rendre les limites des pays de cette sous-région plus stables et conviviales

vendredi, 20 novembre 2020 10:44 Nicole Ricci Minyem

C’est du moins le vœu auquel aspire l’Union Africaine, qui Mercredi dernier, a choisi Yaoundé, cité politique du Cameroun, comme cadre de réflexion, afin que les différents Etats en proie à la multiplication des conflits frontaliers, saisissent cette opportunité pour parachever l’œuvre de stabilisation et de développement de ces zones.  

 

Ledit Programme ambitionne l’atteinte de trois objectifs :

Appuyer et accompagner les Gouvernements africains dans la délimitation et la démarcation de leurs frontières terrestres et maritimes, en vue de prévenir les conflits et les tensions aux frontières ;

Aider et encourager les Gouvernements africains à renforcer la coopération transfrontalière ;

Développer les mécanismes africains de renforcement des capacités, en matière de gestion des frontières.

Il faut relever que pour plus d’efficacité,

Les cinq Communautés Economiques qui constituent l’Union Africaine, ont mis en place des déclinaisons régionales du Programme Frontières de l’Union Africaine.

Au niveau de la sous-région Afrique Centrale par exemple, ledit projet  a été élaboré pour accélérer le processus de mise en œuvre du Programme Frontières de la Communauté Economique de l’Afrique Centrale.

Pour le cas spécifique du Cameroun, les activités sont principalement focalisées au niveau des frontières avec le Congo, le Gabon, la RCA et le Tchad. Le pays espère une extension au niveau de la frontière avec la Guinée Equatoriale.

Les activités dont il est question ici, visent les opérations ci-après: - La démarcation - La réaffirmation ou la réhabilitation des frontières - La densification des bornes frontières - La coopération transfrontalière -Le renforcement des capacités en matière de gestion des frontières.

Orées faites à l’époque coloniale

Concernant les deux premières actions, il convient de noter que les frontières du Cameroun avec les pays limitrophes, ont été délimitées et démarquées pendant la période coloniale, il y a plus de cent (100) ans.

Aujourd’hui, de nombreuses bornes implantées pour marquer la position des frontières sur le terrain ont disparu, sous le fait du temps et de l’homme. Il en résulte une imprécision des tracés, source potentielle de tensions entre les populations frontalières.

Pour éviter cet état de choses, l’Union Africaine et la CEEAC ont constaté qu’il est impératif et urgent de restaurer les tracés frontaliers en réimplantant les bornes frontalières.

S’agissant du cas particulier des frontières fluviales

Il est de toute évidence nécessaire de réitérer les règles qui encadrent le tracé des frontières, de sensibiliser les populations ainsi que les Autorités frontalières, sur la nécessité de respecter lesdites règles.

Concernant la coopération transfrontalière

Il est apparu indispensable de consolider les relations de bon voisinage, qui existent déjà entre les Autorités Camerounaises et les populations frontalières, en concevant puis en mettant en œuvre, des actions susceptibles de développer les interactions positives entre ces dernières et les autres acteurs locaux.

Le but visé étant de donner aux uns et aux autres, la possibilité de relever localement de nombreux défis auxquels ils font face, sans nécessairement attendre la réaction des pouvoirs centraux. Ces défis, sont d’ordre économique, social, culturel et sécuritaire.

Quant au renforcement des capacités

Il s’agit d’une part, de relever les capacités opérationnelles des administrations en charge des questions de frontières, en les dotant des équipements conséquents et d’autre part, de former les experts et autres personnels intervenant dans le domaine des frontières.

 

Nicole Ricci Minyem

 

Leave a comment

Le 08 mai 2020, des parlementaires américains ont écrit au Chef de l’Etat, Paul Biya. Dans cette correspondance, ils relèvent qu’au Cameroun…

Agenda

«March 2024»
MonTueWedThuFriSatSun
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031






Sunday, 05 June 2022 11:01