23/09
Préparatifs Mondial 2022 : Toko Ekambi forfait pour le match Cameroun-Ouzbékistan.
21/09
La bataille d’équipementier conduit à un bashing entre Samuel Eto’o et Yannick Noah
25/07
L’Union Africaine se félicite de la reprise des exportations de céréales d’Ukraine et de Russie
21/07
Football: la FIFA condamne le Cameroun à payer plus d’un milliard de FCFA au portugais…
20/07
Affaire de mœurs: la sex tapeuse Cynthia Fiangan a passé sa première nuit en prison
19/07
Le Cameroun veut importer 400 000 tonnes de riz en 2022
19/07
Droits de l’homme: Le REDHAC vole au secours du Directeur de publication du journal Le…
19/07
L’ancien Lion indomptable Stéphane Mbia risque la prison en Espagne
19/07
Découvrez le programme du séjour du président français Emmanuel Macron au Cameroun
18/07
Les Lionnes indomptables qualifiées pour les barrages de la Coupe du monde 2023
18/07
Mea Culpa: les camerounais accepteront-ils les excuses de Gaëlle Enganamouit
18/07
Lettre ouverte/Calixthe Beyala au président Macron: «venez-vous pour adouber un homme pour la transition au…
18/07
Emmanuel Macron au Cameroun, c’est confirmé
15/07
Le président de la République nomme de nouveaux responsables au sein de l'armée
15/07
Administration territoriale: le président de la République nomme 14 nouveaux préfets et 57 sous-préfets
15/07
CAN féminine 2022: les Lionnes indomptables éliminées en quart de finale
14/07
Diplomatie: le président Emmanuel Macron annoncé au Cameroun
14/07
Match Cameroun-Nigéria: 5 raisons pour croire à la qualification des Lionnes indomptables
14/07
CAN féminine 2022: les Lionnes parviendront-elles à battre les Super Falcons du Nigéria
14/07
Crise anglophone: l'armée annonce la mort du général ambazonien Field Marshall
  • Vous êtes ici :  
  • Accueil
  • Education
  • Affectation du Pr Messanga nyamding à Garoua : Le Minesup apporte quelques éclairages

Affectation du Pr Messanga nyamding à Garoua : Le Minesup apporte quelques éclairages

lundi, 29 mars 2021 14:16 Nicole Ricci Minyem

L’ancien chef de département de l'Intégration et de la Coopération, à l'Institut des relations internationales du Cameroun subit des quolibets depuis qu’il a été notifié de son affectation comme Enseignant à l’annexe de la faculté des sciences juridiques et politiques de l’université de N’Gaoundéré située à Garoua, chef-lieu de la Région du Nord. Un tollé général qui a pris de l’ampleur, donnant l’impression que les Camerounais qui résident de ce côté n’ont pas droit à une instruction de qualité.

 

Les précisions données par le Professeur Jacques Fame Ndongo, ministre de l’Enseignement Supérieur, alors invité sur le plateau de l’émission Actualité Hebdo vont peut être faire taire cette inutile polémique.

« Garoua ne se trouve pas en Papouasie ou en Nouvelle Zélande. Garoua se trouve au Cameroun. C’est une belle ville camerounaise. C’est une ville mythique du Nord, où le camarade Messanga Nyamding a été affecté. Comme le fut le 07 mai 1993, 32 enseignants avaient été affectés, qui à Buea, qui à Bamenda, qui à Dschang… d’ailleurs l’une de ces personnes qui avaient été affectées est actuellement recteur de l’université de Bamenda …

Il garde ses indemnités. Vous savez que grâce au président Paul Biya, les professeurs titulaires ont une prime de recherche qui est de 1 million 60 mille FCFA par trimestre.

Le professeur Messanga garde tout cela. Il a ses primes, il a son salaire, il n'a pas été rétrogradé, il n’a pas été révoqué, il n’a pas été humilié comme d’aucuns le croit…

Je ne sache pas qu’un fonctionnaire qui est affecté à Garoua ait subi une humiliation ou alors une injustice… On parle même d’acharnement… On ne lui a pas arraché la chaire. Il est toujours professeur. Et j’ai cru entendre qu’il est attendu là-bas en héros ».

Aucune moquerie pour les Populations du Nord

Tout simplement parce que le ministre de l’Enseignement Supérieur, à travers cette sortie vient battre en brèche les assertions de Me Christian Ntimbane Bomo qui a entre autres affirmé que :

« Affectation de Messanga Nyamding à Garoua ou la preuve que le régime Rdpc se moque des populations du Grand-Nord. Il est une tradition française de la première guerre mondiale, léguée aux administrations africaines francophones, qui consistait à affecter les officiers généraux incompétents, insoumis dans une ville sous-développé, un coin reculé, perdu, appelé Limoges.  D'où l'expression limoger. C'est à dire affecter disciplinairement à Limoges ».

 

Nicole Ricci Minyem  

 

Leave a comment

Le 16 décembre dernier, les douze nouveaux commissaires de la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf), ont sacrifié…

Agenda

«September 2022»
MonTueWedThuFriSatSun
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  






Sunday, 05 June 2022 11:01